Amour ou combat ?

Lecture : Philippiens 1/27 à 2/18

L’amour, ce sentiment emprunt de délicatesse et de paix, de respect et de compréhension, a-t-il quelque chose à voir avec ce comportement guerrier dont nous parle l’apôtre Paul ?

Combattre doit-il être envisagé par celui qui se dit animé de l’Esprit de paix et d’amour ? Ce sont effectivement deux attitudes opposées à première vue. Notons la nécessité d’un équilibre dans notre vie chrétienne.

Oui, nous avons à combattre contre « l’ennemi rugissant », contre les oppositions de tous ordres, contre les adversaires qui prétendent nous effrayer (v. 28), contre notre vieille nature qui n’est pas la moindre source de nos oppositions. Combattre « pour la foi de l’Évangile » (v. 27), à l’instar de Paul lui-même, « soutenant le même combat que vous m’avez vu soutenir » (v. 30). Combattre pour l’amour, étant dignes de l’Évangile ; ce combat impliquant toujours une souffrance (v. 29). Lutter contre nos réflexes d’autoprotection et nos intérêts (2/4-8). Lutter, combattre contre tout ce qui veut faire obstacle à la paix, qui veut nous faire douter de la teneur exacte de ce que le Saint-Esprit a déposé en nous ; contre les incertitudes et les ténèbres (v. 15) ; contre la paresse et les négligences qui vont dans le sens contraire de l’engagement requis de tout combattant.

Et aimer en étant inébranlables, bien entraînés, bien protégés (les armes de Jésus-Christ) et obéissants au chef, Jésus-Christ notre Seigneur. Aimer avec compassion et miséricorde : ce n’est pas un « amour-bonbon »… des « mon frère je t’aime »…, mais un amour qui fait quelque chose (2/13-14) et se concrétise (2/15-16).

Que l’Esprit Saint vienne à notre secours : seuls, nous ne pouvons pas y arriver… Qu’il nous donne les sentiments qui étaient en Jésus-Christ… une vraie nouvelle nature… Amen !

J.H.

0 commentaires

Sur le même thème :

Des ténèbres à la lumière

Des ténèbres à la lumière

En effet, la lumière, c’est l’opposé des ténèbres. Si les ténèbres sont synonymes de mort, de froid, d’angoisse, la lumière est synonyme de vie, de chaleur, de réconfort…

Le nom de Dieu est magnifique

Le nom de Dieu est magnifique

« Dans la Bible, le nom est tenu pour constitutif de la personnalité. Cela revient à dire que notre Dieu est magnifique. Quand Manoach dit à l’Ange de l’Éternel : »Quel est ton nom ? », l’Ange lui répondit : « II est merveilleux ». Les contemporains de Jésus, témoins de ses œuvres, disaient : « II fait tout à merveille ».

Pin It on Pinterest