Le feu de Jésus

Jésus ne parle pas du feu d’une révolution sociale ou politique mais du feu de l’amour de Dieu. Il a embrasé le cœur de ses disciples : feu de l’amour du Père, mais aussi feu de l’amour du monde perdu en vue du salut des âmes. Jésus ne cherche pas à produire en nous une vie religieuse « sage », « modérée », une piété de routine limitée dans sa consécration. Il ne se satisfait pas d’un cœur partagé entre le ciel et la terre, entre le service de Dieu et celui de Mammon.

Lire article