Défendu et couvert

Défendu et couvert

« Comme les oiseaux volent sur leurs petits, ainsi l’Éternel des années garantira Jérusalem. » Ésaïe 31:5

Sans perdre aucun temps sur sa route, la mère se hâte vers son nid, pour apporter la nourriture à sa couvée, et lorsqu’elle sent ses petits en danger, elle accourt aussitôt pour les protéger.

De même, pour porter secours à ses élus, le Seigneur viendra comme sur des ailes d’aigle ; même il montera sur les ailes du vent.

La mère étend ensuite ses ailes sur le nid pour couvrir ses poussins ; elle, les cache de son propre corps, leur communique sa chaleur et les couvre de manière à leur faire un abri. L’Éternel agit ainsi pour protéger ses enfants. Il veut être lui-même leur refuge, leur demeure, leur tout. Par lui nous serons nourris, par lui réchauffés, par lui préservés du mal.

Le Seigneur qui, lui-même, se compare ici à ces oiseaux, n’est pas semblable à eux dans leur faiblesse, car il est l’Éternel des armées. Réjouissons-nous dans cette pensée que son amour tout-puissant sera prompt à nous secourir et fidèle à nous garder.

L’aile de Dieu est plus rapide et plus tendre que celle d’aucune mère, et nous nous placerons avec confiance sous son ombre protectrice.

Pour nous brûle son coeur, ce coeur tendre et fidèle ;
Nous sommes ses poussins, qu’il couvre de son aile ;
Notre impuissance enfin fait notre sûreté :
Qui ne veut rien sans lui, peut tout en es bonté.

 

« Les Trésors de la Foi » sont une compilation de 366 méditations bibliques de Charles-Haddon Spurgeon. Retrouvez tous ses textes ici.

0 commentaires

Sur le même thème :

Aucun étranger dans le ciel

Aucun étranger dans le ciel

Je mets ma main dans celle de mon Sauveur, pour qu’il me conduise. Je ne sais pas quel chemin choisir, mais le Seigneur me choisira mon héritage.

Il nous portera à la maison

Il nous portera à la maison

Réjouissons-nous de vieillir, puisque le Seigneur est lui-même avec nous jusqu’à la fin dans la plénitude de sa grâce.

Pin It on Pinterest