Lecture : Habakuk 2/1 à 4

« Mon juste vivra par sa foi », voilà ce que Dieu déclare à son serviteur Habakuk. À quoi pouvons-nous comparer la vie par la foi ? Ce texte nous permet d’apporter quelques réponses.

Le prophète dit : « Je me tenais sur la tour. » ne s’agit-il pas d’une position élevée ? La vie par la foi nous donne un point de vue radicalement différent sur les gens, les choses et les événements que nous rencontrons.

Sa position élevée, il l’avait voulue, choisie, pour mieux entendre Dieu s’adresser à lui, parler à son cœur. La vie par la foi nous rapprochera toujours plus de Dieu ; la foi vient du ciel, nous y conduit, nous y ramène de manière quotidienne.

Il est sur une tour. Une tour, c’est haut, nous l’avons vu, mais c’est aussi solide, imprenable, inébranlable. Voilà le glorieux privilège de ceux et celles qui marchent par la foi en Jésus-Christ.

La foi ne nous fera jamais baisser les yeux, toujours elle nous amène à regarder vers celui qui est assis à droite de la puissance de Dieu, à savoir Jésus le Nazaréen, l’Agneau de Dieu mort et ressuscité pour nous.

La religion, les croyances et les superstitions en tous genres ne nous donnent rien d’autre que des situations terrestres, humaines ; la foi en Jésus et en sa Parole nous met en position de supériorité face à n’importe quelle adversité : « Je me tenais sur la tour » !

C’est par la foi que je peux régner dans la vie par Jésus-Christ, et par lui seul. N’oublions surtout pas de nous tenir sur cette tour-là aujourd’hui.

Alain LARROQUE