Lecture : Romains 12/4-5

Les médecins déclarent que, vu la mort et le remplacement continuel de nos cellules, nous avons un nouveau corps tous les sept ans ! Depuis mes vingt et un ans, j’ai eu quatre corps dont le nouveau est toujours pire que le précédent !  J’imagine les trois prochains ! Mais, malgré les limitations de notre corps terrestre, nous pouvons imaginer notre corps céleste, sans défaut, ce qui nous permet de mieux concevoir ce qu’est l’Eglise.

L’image favorite de l’apôtre Paul pour l’Eglise est le corps. Cette image reflète le fait que les chrétiens sur la terre sont les mains, les pieds et la bouche de Christ, nous devons ainsi œuvrer, voyager et parler comme Christ le ferait s’il était à notre place. Jésus est la tête du corps, et chacun de ses disciples forme une partie de son corps spirituel sur la terre. Nous avons différentes fonctions, différentes compétences et différents appels dans différents lieux.

« Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres » (Romains 12/4-5).

On ne forme pas le corps juste en décidant de vivre en harmonie ou de rejoindre une Eglise locale. Mais si nous appartenons à Christ, nous sommes membres les uns des autres et nous faisons automatiquement partie du corps de Christ. Ce n’est donc pas une question de choix,  mais d’appartenance à Christ !

La compréhension de cette vérité devrait nous amener à plus de tolérance à l’égard des membres différents de nous et à nous conduire à réaliser le besoin de ceux qui ont des aptitudes qui nous font défaut. Comme un corps ne pourrait fonctionner si nous étions tous semblables.

Que chacun des membres cherche et trouve sa place pour servir dans le corps de Christ.

René GUITARD