La foi d’un haut fonctionnaire

Lecture : Jean 4/46 à 53

C’est la maladie de son fils qui fut le point de départ de sa recherche de Dieu. Peut-être n’aurait-il jamais entrepris cette démarche si le malheur n’avait pas frappé sa famille.

La Bible dit :

« Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Eternel l’en délivre toujours ».

Cet officier royal était gentil et affectueux avec ses serviteurs. Ils ont pris part à son affliction et ils étaient heureux de lui annoncer la bonne nouvelle de la guérison de son fils.

Considérons la foi de cet officier. D’abord, elle était fondée sur ce qu’il avait entendu par les autres. Il a cru leur témoignage. Sa préoccupation première était la guérison de son fils, mais il ne savait pas qu’il avait besoin lui aussi, d’être guéri dans son âme. La Bible dit dans le Psaume  103/2 et 3 :

« Mon âme bénis l’Eternel, et n’oublie aucun de ses bienfaits ! C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies ».

Il pensait que Jésus devait être physiquement présent dans sa maison pour opérer la guérison. La Parole de Dieu n’est pas limitée par la distance. Le Seigneur envoie sa parole pour guérir.

Remarquez la prière de cet homme, une prière simple qui sort du fond de son cœur : « Seigneur, descends avant que mon enfant ne meure ».

Quand Jésus lui dit : « Va ton fils vit », cet homme croit. La vraie foi consiste à croire Jésus sur parole et à obéir à ce qu’il nous dit. La foi de cet homme fut confirmée par les faits :

« Hier, à la septième heure, la fièvre l’a quitté ».

La guérison du fils n’était pas due au hasard ; c’était la réponse à la prière.
Et il crut, lui et toute sa famille.

Que la même grâce soit apportée à votre enfant malade et que sa guérison provoque la foi dans toute la famille.

Joseph ATTA N’TIAMOA

0 commentaires

Sur le même thème :

Des ténèbres à la lumière

Des ténèbres à la lumière

En effet, la lumière, c’est l’opposé des ténèbres. Si les ténèbres sont synonymes de mort, de froid, d’angoisse, la lumière est synonyme de vie, de chaleur, de réconfort…

Le nom de Dieu est magnifique

Le nom de Dieu est magnifique

« Dans la Bible, le nom est tenu pour constitutif de la personnalité. Cela revient à dire que notre Dieu est magnifique. Quand Manoach dit à l’Ange de l’Éternel : »Quel est ton nom ? », l’Ange lui répondit : « II est merveilleux ». Les contemporains de Jésus, témoins de ses œuvres, disaient : « II fait tout à merveille ».

Pin It on Pinterest