Jésus est venu chercher et sauver ce qui était perdu

Lecture : Luc 19/10

Car on peut se considérer « heureux »… mais être perdu. Pourquoi voudrions-nous nous sentir perdus, désirer chercher Dieu pour être sauvés ? Tout va bien pour nous ! C’est pourquoi Dieu permet parfois que nous devenions malheureux. Il n’est pas à l’origine de notre malheur mais il le permet afin que nous prenions conscience que nous avons besoin de lui pour être secourus… et aussi pour être sauvés. En demeurant dans l’insouciance de notre « bonheur », nous restons perdus. Jésus est venu pour sauver les malheureux de la vie. Cependant, ceux qui sont « heureux » ont aussi besoin d’être lavés de leurs péchés et sauvés.

On peut être en bonne santé…et perdu. Nous usons ou abusons de cette santé afin de vivre pour nous dans le péché. Au moment de la mort, nous découvrons que nous avons une âme, et que celle-ci n’est pas en bonne santé. Beaucoup de personnes ont été sauvées parce qu’elles étaient physiquement malades. Ayant expérimenté la guérison que Jésus donne, elles ont été poussés à changer de vie pour être sauvées. Etes-vous malade ? Expérimentez la guérison. Mais la guérison miraculeuse de notre corps ne sauve pas notre âme. On peut avoir été guéri par le Seigneur, et être encore perdu. Quelle catastrophe d’être passé si près du salut et de ne pas y être entré.

On peut être aimé… et perdu ; avoir une famille et des amis, être aimé et entouré de l’affection des siens. Mais sans l’amour de Dieu dans notre vie, nous sommes perdus. Jésus est venu sauver ceux qui sont rejetés dans la solitude. Il est un ami merveilleux ! Pourtant, ceux qui sont aimés et entourés ont tout autant besoin d’être sauvés. Car eux aussi sont perdus !

On peut être religieux… et perdu. C’est une subtilité dangereuse. Un peu de respect pour la religion, les traditions, quelques offices, quelques connaissances religieuses : cela ne suffit-il pas pour être sauvé ? Avoir la religion de son enfance en vivant sa vie à côté n’a aucune valeur. Ce qui nous sauve, c’est de croire en Jésus ! Ne vous abritez plus derrière une étiquette religieuse. Repentez-vous et vivez pour Dieu. Ainsi vous serez sauvés.

Loïc COLINET

0 commentaires

Sur le même thème :

Des ténèbres à la lumière

Des ténèbres à la lumière

En effet, la lumière, c’est l’opposé des ténèbres. Si les ténèbres sont synonymes de mort, de froid, d’angoisse, la lumière est synonyme de vie, de chaleur, de réconfort…

Le nom de Dieu est magnifique

Le nom de Dieu est magnifique

« Dans la Bible, le nom est tenu pour constitutif de la personnalité. Cela revient à dire que notre Dieu est magnifique. Quand Manoach dit à l’Ange de l’Éternel : »Quel est ton nom ? », l’Ange lui répondit : « II est merveilleux ». Les contemporains de Jésus, témoins de ses œuvres, disaient : « II fait tout à merveille ».

Pin It on Pinterest