Lecture : ROMAINS 1/16 et 3/22 à 24

L’homme,  a-t-on dit, est un animal religieux !

Il est vrai que les êtres humains ont adoré les astres, l’eau, le feu, la terre… Ils se sont prosternés devant des idoles de bois, de pierre, de métal…
D’autres ont adoré Dieu au moyen de nombreux sacrifices, de rites, de sacrements et d’actes de dévotion.
Aller à l’église, faire des bonnes œuvres, dire des prières, tout cela ne nous rendra pas meilleurs.
« Le christianisme, c’est tout autre chose qu’une religion, c’est une rencontre déterminante avec Dieu, par la foi en Jésus-Christ » écrivait un pasteur.

Un ethnologue athée, en mission en Nouvelle Guinée, alors qu’il s’attendait à trouver des fétichistes, fut très étonné d’entendre dire qu’ils étaient chrétiens. Ironiquement, il demanda au chef de la tribu quel avantage il avait trouvé à préférer un culte différent de celui de ses ancêtres…
Voyez-vous cet arbre là-bas ? Eh bien, si vous étiez venu il y a seulement vingt ans, vous ne seriez pas sorti vivant du village ; vous auriez été tué et mangé au pied de cet arbre sacré ! Et d’ajouter : Ne pensez-vous pas qu’il a mieux valu pour vous de trouver chez nous des chrétiens ?

« Mais quand je songe
Ô sublime mystère
Qu’un Dieu si grand a pu penser à moi
Que son cher Fils
Est devenu mon frère
Et que je suis l’héritier du grand Roi !
Alors mon cœur redit la nuit le jour
Que tu es grand ô Dieu d’amour !… »

Jules DEPIERE †