Lecture : Genèse 41/53 à 42/8

Qui peut affirmer qu’il n’a jamais connu ou ne connaîtra jamais un temps de disette, de famine, de marasme moral et spirituel succédant à un temps d’abondance, de prospérité ?

Tous peuvent être touchés, à un moment ou à un autre de leur vie :

« Les enfants demandent du pain, et personne ne leur en donne. Ceux qui se nourrissaient de mets délicats périssent dans les rues (Lamentations 4/4-5) ».

« Les jours viennent, dit le Seigneur, l’Éternel, où j’enverrai… La faim et la soif d’entendre les Paroles de l’Éternel (Amos 8/11) ».

Lorsqu’après un temps d’abondance la famine survint en Égypte, Pharaon dit à son peuple :

« Aller vers Joseph et faites ce qu’il vous dira ».

Lorsqu’aux noces de Cana le vin commença à manquer, Marie envoya les serviteurs vers son fils Jésus en leur disant :

« Faites ce qu’il vous dira (Jean 2/5) ».

Peut-être, vous aussi, vous traversez en ce jour un temps de marasme, de dépression. Permettez-moi à mon tour, de vous dire : « Allez vers Jésus et faites ce qu’il vous dira ». Lui seul à la solution de votre problème, lui seul a le pouvoir de tout changer pour vous. Ce n’est pas un dépannage temporaire qu’il veut vous accorder. Il veut que vous restiez auprès de lui, il veut habiter avec vous, partager votre existence. Il a fait le premier pas en sacrifiant sa vie, par sa mort sur la croix de Golgotha. C’est par ce sacrifice que vous avez à présent la possibilité d’entrer avec lui dans la vie nouvelle pour laquelle il met tous ses trésors à votre disposition.

Allez-vous accepter son offre ou faire comme ceux à qui il a dit :

« Vous ne voulez pas venir avec moi pour avoir la vie ? (Jean 5/40) ».

Bernard KOWALCZYK