Lecture : Exode 3/1-10

Ce jour-là, le berger Moïse « mena le troupeau vers la montagne de Dieu, au Sinaï ». Apercevant « un buisson qui brûlait sans se consumer », il comprit que Dieu attirait son attention par ce signe. Et Moïse eut la sagesse de ne pas négliger l’appel que Dieu lui adressait par cette vision. À partir de ce jour, sa vie ne fut plus la même. C’est en effet devant ce buisson que Dieu lui révèle son plan d’amour envers Israël et le programme qu’il lui confiera. Tout cela, Moïse l’a reçu parce qu’il a eu la volonté (« Je veux ») de se détourner du chemin qu’il s’était tracé lui-même.

Hélas, combien d’hommes traîneront une vie fade, allant d’échecs en déceptions, parce qu’ils n’auront pas voulu se détourner de leurs projets, lorsque Dieu leur adressait un signe !

Aujourd’hui, c’est Jésus lui-même, le Fils de Dieu, qui appelle tous les hommes du haut de la Croix. Savez-vous que là, le feu du jugement de Dieu est tombé sur lui, afin que votre âme ne soit pas consumée pour l’éternité, à cause du péché ? Ne négligez surtout pas cet appel de Jésus, sans lequel il n’y a ni pardon ni salut devant l’éternité. N’hésitez pas, lorsque Dieu vous demande d’ouvrir sa Parole, de vous approcher de lui dans la prière, lorsqu’il frappe à la porte de votre cœur.

Votre vie sortira des vaines traditions. Vous connaîtrez le pardon et la paix de Dieu.

Une relation nouvelle s’établira avec lui, jusque dans l’éternité.

« Voici, je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi (Apocalypse 3/20) ».

Jean DUPOUY