La chirurgie pour guérison

La chirurgie pour guérison

« Venez et retournons à l’Eternel; car il a déchiré, mais il nous guérira; il a frappé, mais il bandera nos plaies. » Osée 6:1

La méthode du Seigneur est de déchirer avant de guérir. Il le fait avec la main sûre du chirurgien, guidée par l’amour de son coeur paternel. Mais il brise avant de bander, sans quoi ce serait un travail incomplet. La loi précède l’Evangile; et Dieu fait éprouver le sentiment du besoin avant d’y pourvoir.

Es-tu écrasé par l’action convaincante et brisante de l’Esprit ? Où te trouves-tu dans cet esprit de servitude qui te donne la crainte ? Ce sont les salutaires préliminaires du pansement et de la guérison par l’Evangile.

Ne désespère pas, pauvre coeur, mais viens au Seigneur avec tes plaies saignantes et tes noires meurtrissures. Lui seul peut te guérir, et c’est toute sa joie. C’est l’oeuvre du Seigneur de bander habileté consommée mais retournons à les coeurs brisés, et il y est d’une et glorieuse. Donc, point de retard; l’Eternel dont nous nous sommes éloignés.

Présentons-lui nos blessures cuisantes, et supplions-le de terminer son oeuvre. Le chirurgien fera-t-il une incision pour laisser son patient saigner jusqu’à en mourir ? Le Seigneur détruira-t-il notre vieille maison pour refuser de nous en construire une meilleure ? Et toi, mon Dieu, laisserais-tu de gaîté de coeur s’accroître la souffrance d’une pauvre âme tourmentée ? Non, Seigneur, cela ne sera pas dit de toi !

« Les Trésors de la Foi » sont une compilation de 366 méditations bibliques de Charles-Haddon Spurgeon. Retrouvez tous ses textes ici.

0 commentaires

Sur le même thème :

Aucun étranger dans le ciel

Aucun étranger dans le ciel

Je mets ma main dans celle de mon Sauveur, pour qu’il me conduise. Je ne sais pas quel chemin choisir, mais le Seigneur me choisira mon héritage.

Aimés à la perfection

Aimés à la perfection

Quand Jésus a commencé d’aimer, il est dans sa nature de continuer à aimer.

Il nous portera à la maison

Il nous portera à la maison

Réjouissons-nous de vieillir, puisque le Seigneur est lui-même avec nous jusqu’à la fin dans la plénitude de sa grâce.

Pin It on Pinterest