Sélectionner une page

VOUS ÊTES AUSSI SOLIDE QUE VOTRE MAILLON LE PLUS FAIBLE !

VOUS ÊTES AUSSI SOLIDE QUE VOTRE MAILLON LE PLUS FAIBLE !

Ce vieil adage fait référence à un phénomène physique très simple : la force exercée sur une chaîne est répartie également entre ses maillons.
Chaque maillon subit les mêmes contraintes et doit résister au même niveau que les autres.
Par conséquent, si l’un des maillons est de moins bonne qualité, il sera le premier à casser, ce qui brisera la chaîne en entier.

Quand est-il de la chaîne de votre foi ? 
Une image : la foi comme une chaîne constituée de maillons.

Hébreux 10/38 : « Mon juste vivra par la foi ».
 « Celui qui est juste à mes yeux vivra par la foi, mais s’il retourne en arrière, je ne prends pas plaisir en lui. »

Éphésiens 5/15 : « Veillez donc avec soin à votre manière de vivre. Ne vous comportez pas comme des insensés, mais comme des gens sensés. »

Les trois maillons indispensables :

1. Le premier maillon : la foi qui sauve.

La nouvelle naissance conséquence de la prédication de l’évangile. 
La conviction de péché produite par le Saint-Esprit ; la repentance ; l’humiliation du pécheur ; Le pardon et le salut par grâce en Jésus Christ mort à la croix à notre place.
La croix au centre de l’expérience : instrument de supplice et de mort ; symbole de la mort à soi-même, du sacrifice ultime de Jésus, le Fils de Dieu incarné, qui donne sa vie pour les pêcheurs que nous sommes.
La foi qui sauve, c’est confesser de manière inconditionnelle que :

• Jésus a pris ma peine : la mort
• Je ne mérite pas ce don de Dieu : seule la grâce me donne accès à ce salut
• Je reconnais mon état de pêcheur, de rebelle, de coupable : conviction de péché
• Je crois que le sacrifice de Jésus est suffisant pour être déclaré juste : justification
• Je reçois par la foi le pardon de mes péchés : pardon
• Jésus a vaincu la mort et qu’Il est ressuscité : la mort spirituelle et physique vaincue
• Je crois que je reçois la vie éternelle par la foi en Jésus : espérance éternelle

2. Le deuxième maillon : la foi fidélité.

Le maillon qui nous attache à Jésus Christ. 
La foi fidélité quoi qu’il arrive, quelque soit nos expériences, le style ou l’ambiance de l’église locale.
Ce maillon est solide parce qu’il est attaché au Christ, le roc inébranlable. 
La fidélité envers Dieu, c’est expérimenter « le vivre par la foi » d’Hébreux 10/38.
Cette foi – fidélité me permet de vivre en Christ en toute occasion, peu importe si je « ressent » sa présence ou pas, si je « vois » ou pas une action de Dieu, si je me « sens » bien au moment présent ou non…
Cette foi – fidélité ne dépend pas des circonstances ou de mes états d’âme : je sais que je « suis un » avec Christ et cela fait tout mon contentement !

3. Le troisième maillon : la foi connaissance doctrinale.

Le maillon de la connaissance biblique, doctrinale, théologique. 
La foi qui se nourrit de l’étude de la Parole de Dieu, des livres de « références », des auteurs évangéliques éprouvés.
La foi qui se pose des questions et cherche des réponses bibliques.
Une dimension intellectuelle liée au renouvellement de l’intelligence. Romains 12.
La vie de l’Esprit prend ici pleinement sa place. 
Je ne recherche pas une expérience spirituelle pour avoir « un frisson » ou pour vivre une émotion forte et passagère… et par définition à répéter sans cesse…
Je cherche à approfondir ma connaissance spirituelle en demandant au Saint-Esprit de me transformer dans ma compréhension de qui est Dieu par le moyen de sa révélation.
« La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu »

Un constat : Notre foi ne dépend pas d’un sentiment, d’une ambiance, d’une expérience.

Aujourd’hui, le chrétien est confronté à :

1. Un évangile « Anthropocentrique » où l’homme est au centre et Dieu est son serviteur.
Une vision faussée de la réalité spirituelle du NT qui met Dieu au centre et Jésus-Christ comme le maître que l’on sert.
C’est l’élévation sans l’abaissement ! Ce n’est pas l’exemple du Christ : Phil 2

Engendre des croyants égocentriques…

Le « bien être », « l’épanouissement personnel », « se réaliser », « devenir ce que l’on est », « entrer dans sa destinée »… sont autant de recettes ou méthodes purement humaines habillées à la « mode évangélique » pour séduire les chrétiens insatisfaits de leur vie spirituelle.
 Les « coach » de tous poils s’en donne à cœur joie et profitent de cette tendance nouvelle des milieux évangéliques !

2. Un évangile « Positif » où le message est présenté comme solutionnant facilement tous les problèmes de l’homme.
Il faut sans cesse avoir la pensée positive. 
C’est la grande mode de « l’encouragement »… S’encourager les uns les autres, c’est biblique ; en faire une doctrine ou un mode de vie, c’est aller au delà des Écritures.

Engendre ces croyants décalés de la réalité…

C’est un évangile « acceptable », où les notions et les doctrines peu favorables au succès sont mises de côté.

3. Un évangile « Sensationnel » où il faut, chaque jour expérimenter des sensations, des émotions, des sentiments très forts.

On vous fait croire que chaque jour est extraordinaire, que des « expériences » ou des « miracles » sont à vivre quotidiennement…

Engendre des croyants insatisfaits et frustrés…

Il faut en permanence vivre des expériences « sensationnelles » pour être un bon chrétien.
 Le sensationnel fait appel à nos sens, à nos émotions, au ressenti d’une chose.
On est bien loin de « vivre par la foi » en toutes circonstances.

Ces « évangiles » là nous viennent d’un courant de pensée fortement influencé par des philosophies étrangères aux Écritures, mais très humaines !
Inspirés de « la pensée positive » et de « l’évangile de la prospérité », ils présentent un évangile et une vie chrétienne éloignés de la réalité spirituelle du vrai christianisme.

Ne nous laissons pas séduire !

Selon les critères de ces prédicateurs, ni Jérémie, ni Jean-Baptiste, ni Jésus, ni Paul n’ont connu le succès !

Conclusion : 

Si un seul des trois maillons de notre foi est faible, la chaîne de notre foi est en grand danger !
Dieu nous appelle à renforcer les maillons de notre foi avec de vraies valeurs, avec des matériaux éprouvés :

1 Corinthiens 3/11-15 :
 « Pour ce qui est du fondement, nul ne peut en poser un autre que celui qui est déjà en place, c’est-à-dire Jésus-Christ.
Or on peut bâtir sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses ou du bois, du chaume ou du torchis de paille.
Mais le jour du jugement montrera clairement la qualité de l’œuvre de chacun et la rendra évidente.
En effet, ce jour sera comme un feu qui éprouvera l’œuvre de chacun pour en révéler la nature. »

Éphésiens 5/15 : 
« Veillez donc avec soin à votre manière de vivre. Ne vous comportez pas comme des insensés, mais comme des gens sensés. »

Que Dieu nous donne de vivre par la foi et de le voir réellement à l’œuvre dans nos vies sans se laisser leurré ou séduire par des artifices pseudo spirituel.

Laurent GUILLET

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
ipsum libero id, Donec ut tristique neque. facilisis Aliquam