Le complexe de supériorité

10-02-2023-Message-Evandis-Complexe-Supériorité-Light

Le complexe de supériorité se rencontre souvent dans les milieux religieux… Qu’en est-il dans l’Église ?

Luc 18:9-14 :
 » 9 Jésus leur raconta aussi une parabole pour ceux qui étaient convaincus d’être justes et méprisaient les autres :
10 Deux hommes montèrent au Temple pour prier : un pharisien et un collecteur d’impôts.
11 Le pharisien, debout, faisait intérieurement cette prière : “Ô, Dieu, je te remercie de ne pas être avare, malhonnête et adultère comme les autres hommes, et en particulier comme ce collecteur d’impôts là-bas.
12 Moi, je jeûne deux jours par semaine, je donne dix pour cent de tous mes revenus.”
13 Le collecteur d’impôts se tenait dans un coin retiré, et n’osait même pas lever les yeux au ciel. Mais il se frappait la poitrine et murmurait : “Ô, Dieu, aie pitié du pécheur que je suis !”
14 Je vous l’assure, c’est ce dernier et non pas l’autre qui est rentré chez lui déclaré juste par Dieu. Car celui qui s’élève sera abaissé ; celui qui s’abaisse sera élevé… »

On a constaté que ce complexe était dans certains cas la compensation d’un complexe d’infériorité. C’est possible, mais il peut avoir bien d’autres origines : une situation sociale ou matérielle bien assise, quelque don naturel avantageux, peut-être simplement une surestimation de soi, justifiée ou pas.

Ce complexe trouve à se glisser au sein même de l’Église. Voyez le cas du pharisien cité plus haut : « Je ne suis pas comme le reste des… frères ». Et celui de Diotrèphe qui aimait à être le premier (3 Jean 9). Veillons, mes frères, à ne pas être contaminés par ce complexe en gonflant ou en interprétant faussement la phrase :

  « Femmes, soyez soumises à vos maris » (Colossiens 3/18).

Dans la société, les gens atteints de ce travers sont souvent montrés du doigt, remis en place ou isolés, sur la touche. Et dans l’Église ? Ce serait dommage de devoir en arriver là. Cependant, je ne vois pas tellement le Seigneur les chouchouter.

  • Je vois, par exemple, Ozias, le roi « supérieur » exclu par Dieu et rendu lépreux (2 Chroniques 26/15 à 23). Et il ne fut pas rétabli.
  • Je vois le pharisien inexaucé et peut-être perdu.
  • Je vois Diotrèphe dénoncé par Jean devant tous et sans doute puni.
  • Je vois aussi Nébucadnetsar, l’orgueilleux, plongé par Dieu dans l’humiliation et, c’est vrai, ce sera la source de sa guérison (Daniel 4/28 à 37).
  • Après tout, c’est peut-être la bonne méthode, la méthode divine :

« Celui qui s’élèvera sera abaissé ».

La sentence peut porter son fruit.

Règle d’or :

« Que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes » (Philippiens 2/3).

Paul MOREAU

0 commentaires

Sur le même thème :

Jésus, le bon Berger

Jésus, le bon Berger

Le voleur (le diable) ne vient que pour dérober, égorger… Et détruire ! Considérons cette œuvre maléfique : le voleur d’âme fait tout pour arriver à entraîner les hommes derrière lui dans sa damnation éternelle.

L’image du croyant

L’image du croyant

N’oubliez pas ; chaque matin, de contrôler votre image en vous regardant dans le miroir de la Parole de Dieu !

Pin It on Pinterest