Vous n’avez pas voulu

« Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu! » Luc 13:34

Ce bien triste verset souligne la profonde déception du cœur de Jésus venu « chercher et sauver ce qui était perdu (Luc 19/10) ». Le refus de l’homme manifeste l’insensibilité et l’endurcissement de son cœur.

« L’intelligence obscurcie (Éphésiens 4/18) » par le péché, l’être humain est inconscient du drame éternel qui l’attend. Au cours des siècles, il a repoussé la main tendue par Dieu en Jésus-Christ. Déjà, dans l’Evangile, nous voyons se manifester l’opposition volontaire de l’homme au plan de salut de Dieu :

• « Et vous, ne voulez-vous pas venir à moi pour avoir la vie ?  (Jean 5/40) » 

• La seigneurie de Jésus est refusée avec mépris :

« Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous (Luc 19/14) » 

• « Les invités ne voulurent pas venir aux noces » du fils du roi (Matthieu 22/2, 3).

• Avant la crucifixion, Pilate demande à la foule :

« Lequel voulez-vous que je relâche, Barabbas ou Jésus, qu’on appelle le Christ ? (Matthieu 27/17) ».

Dans ce dernier mouvement de rejet, la volonté rebelle et obstinée du peuple repoussa cette proposition.

Vous qui, peut-être, avez été négligent jusqu’à ce jour quant à votre âme, laissez l’appel d’amour de Jésus vous atteindre et vous convaincre ; Dieu veut votre bien, pour aujourd’hui et pour l’éternité.

Acceptez de tout votre cœur sa volonté bonne, agréable et parfaite (Romains 12/2), car Dieu est amour (1 Jean 4/8).

0 commentaires

Sur le même thème :

Il en manque une !

Il en manque une !

Le berger compte ses brebis et ce soir-là, « il en manque une » ! Comme tout bon berger qui se respecte, il doit, au lieu de se reposer légitimement, aller à la recherche de celle qui s’est égarée, elle est en grand danger dans la nuit !

Bon anniversaire !

Bon anniversaire !

Après tout, le jour de votre anniversaire peut devenir le jour de votre nouvelle naissance ; c’est un si beau cadeau que celui d’une vie transformée en bien.

Message de Dieu aux malheureux

Message de Dieu aux malheureux

Dieu s’adresse aux malheureux. L’êtes-vous ? Sachez d’abord trois choses. Il n’est pas à l’origine de votre malheur. Ce n’est pas dans sa volonté que vous restiez malheureux. Il veut et peut vous délivrer du malheur.

Pin It on Pinterest