Lecture : MATTHIEU 16/24 à 28

Jésus nous invite à prendre notre place dans son royaume et ce, au travers du service. Impossible de le faire sans d’abord prendre notre croix, le renoncement à soi-même. Exigence effrayante. Qui peut le servir ?

Qui peut se prétendre à la hauteur d’une telle tâche ? Personne de raisonnable. La croix est symbole de mort ! Pour être utile dans l’œuvre de Dieu, il nous faut déjà mourir à nous-mêmes, laisser notre vieille nature être crucifiée, elle qui veut toujours faire l’œuvre de Dieu avec ses propres moyens.

La croix, c’est aussi un fardeau. Le message est clair.

Pour être utile dans le service de Dieu, commençons par nous débarrasser de tous nos autres fardeaux : culpabilité, soucis, peurs, complexes, etc. afin de pouvoir porter notre croix.
La croix, c’est la preuve de la grâce de Dieu pour l’humanité. Elle est le carrefour entre le ciel et la terre. Personne ne saurait accomplir l’œuvre de Dieu ici-bas sans sa grâce secourable.

La croix, c’est Jésus lui-même !

« Sans moi, vous ne pouvez rien faire »

disait-il à notre intention. Là, il a tout accompli, y compris tout ce dont nous avons besoin pour le servir utilement et efficacement sur cette terre.

Cessons d’avoir peur des exigences de Dieu, parce que la croix, c’est encore la paix pour accomplir sereinement et dans la foi l’œuvre à laquelle il nous a appelés. La croix, c’est le point de départ pour le service béni auquel nous aspirons tous.

O.H