Lecture : Matthieu 14/22 à 36

Notre lecture nous l’apprend. Même si la foi peut être considérée comme petite en la circonstance, voire insignifiante, elle rend l’impossible possible !

Je voudrais souligner pour vous trois domaines où, dans ce récit, l’impossible est devenu possible grâce à la foi de ces gens éprouvés :

• La peur légitime va être vaincue. Jésus dit à ces effrayés : « Rassurez-vous, c’est moi, n’ayez pas peur ! » Humainement, ce n’était pas raisonnable de ne plus avoir peur. Rien n’avait changé dans leurs circonstances. Qui plus est, cela nous est impossible de cesser d’avoir peur « sur commande ». La peur est un sentiment difficilement contrôlable. Mais Jésus est là, sa présence seule rassure, sa voix calme la peur. Par la foi, ces gens vont rendre possible l’impossible !

• Le second domaine est particulier à Pierre. Il va marcher sur les eaux en furie. C’est matériellement impossible. Mais voilà que la foi de cet homme dans la Parole de Jésus fait toute la différence. Il s’élance hors de la barque et marche sur les éléments déchainés. Même avec une « petite foi », tout est possible à celui qui croit : la preuve !

• Pour le troisième point, ce qui était impossible à vues humaines va être rendu possible par la « petite foi » des disciples ; Pierre va sortir indemne d’une noyade certaine. Même si on ne nous donne plus « grand chance » de nous en sortir, d’y arriver, de guérir ou de réussir, attendons que Jésus ait dit son dernier mot avant de considérer comme définitive notre situation. La foi rend possible l’impossible !

Avez-vous dans votre cœur cette foi vivante ? Je vous le souhaite.

Alain LARROQUE