Lecture : Exode 33/11

Moïse va dresser une tente en dehors du camp appelée « tente du rendez-vous ». C’était le lieu de la rencontre, du « ressourcement ». Quand Moïse s’y rendait, Josué le suivait. Il voyait la colonne de nuée descendre et Dieu parler à Moïse face à face, comme un homme parle avec son ami. Après le départ de Moïse, il restait là. Il aimait prolonger cet instant. Une première question se pose à nous : avons-nous construit dans notre journée « une tente de rendez-vous » ? Avons-nous un lieu où nous avons la possibilité de rencontrer Dieu journellement ?

Souvenons-nous du bon conseil de Jésus :

« Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est là dans le lieu secret (Matthieu 6/6) »

A l’image de Josué, prenons le temps de nous attarder là ! Il y a des conséquences bénies à cela.

Un jour, à Londres, accompagné d’un de ses amis, chimiste de son état, un pasteur visitait des quartiers pauvres. Ils croisèrent deux jeunes filles dont les vêtements misérables trahissaient l’extrême pauvreté, mais le parfum qui émanait d’elles étonna le chimiste : « Comment est-ce possible que ces pauvres demoiselles puissent se payer un parfum si cher ? Le pasteur répondit : C’est simple, ces filles travaillent toute la journée à l’usine où ce parfum est fabriqué, leurs vêtements en sont imbibés ! »

Peu importe notre pauvreté naturelle ! Si nous savons nous attarder dans la présence de Dieu, nous serons « imbibés » de la bonne odeur de Christ et nos semblables ne pourront que le remarquer.

Daniel POTTIER