Quel est donc celui-ci ?

Quel est donc celui-ci ?
« Ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres: Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer ? » Marc 4:41

Lecture complète : Marc 4:35 à 41

Ce soir-là, après une journée bien chargée, Jésus conduisit ses disciples à travers le lac de Tibériade pour passer sur l’autre bord. Pendant la traversée, alors que rien ne le laissait présager, un grand tourbillon s’éleva et menaça l’embarcation. Souvenons-nous que parmi les douze disciples se trouvaient des marins pécheurs expérimentés. Pierre, par exemple, avait grandi au bord de ce lac et vivait de la pêche. Il avait un caractère bien trempé et, comme nous le montrent d’autres passages de l’Evangile, il ne se laissait pas impressionner facilement. Pourtant, les disciples, et Pierre le premier, étaient affolés :

« Ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ? »

Pour ces hommes qui ont essuyé plus d’une tempête sur le lac de Tibériade, une certitude s’était imposée à leur esprit : C’est la fin, nous sommes en train de périr… et Jésus lui, il dort ? Il ne s’inquiète même pas de notre sort…

Bien des gens que j’ai côtoyés ont ce sentiment de solitude, de péril et d’abandon. Jésus se désintéresserait-il de ses disciples ? Après tout, n’est-ce pas lui qui les a conduits au beau milieu de la tempête ? De la même manière, Dieu le Créateur ne vous a pas accordé le don de la vie pour vous abandonner en pleine tempête. Son amour l’a conduit à offrir le secours contre la perdition :

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle  (Jean 3:16) ».

Soyez-en certains aujourd’hui ! La volonté de Dieu, en ce qui vous concerne, ce n’est pas la noyade dans un tourbillon de problèmes et de catastrophes, mais c’est la tempête apaisée.

Les disciples vivaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec Jésus, et pourtant, ce soir-là, ils vont le découvrir comme celui à qui obéissent même le vent et la mer. Voyez-vous, Jésus nous surprendra encore bien des fois, car la connaissance que nous avons de lui est bien petite. C’est pourquoi ne sous-estimez pas sa puissance et son amour. Il ne veut pas vous voir sombrer !

« Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé  (Romains 10:13) ».

0 commentaires

Sur le même thème :

Des ténèbres à la lumière

Des ténèbres à la lumière

En effet, la lumière, c’est l’opposé des ténèbres. Si les ténèbres sont synonymes de mort, de froid, d’angoisse, la lumière est synonyme de vie, de chaleur, de réconfort…

Le nom de Dieu est magnifique

Le nom de Dieu est magnifique

« Dans la Bible, le nom est tenu pour constitutif de la personnalité. Cela revient à dire que notre Dieu est magnifique. Quand Manoach dit à l’Ange de l’Éternel : »Quel est ton nom ? », l’Ange lui répondit : « II est merveilleux ». Les contemporains de Jésus, témoins de ses œuvres, disaient : « II fait tout à merveille ».

Pin It on Pinterest