Lecture : Psaume 127/3

Certains peuvent être surpris par ces paroles : « Des fils sont un héritage », donc un enrichissement, « le fruit des entrailles est une récompense », donc un sujet de joie, de fierté.

Dans la réalité d’aujourd’hui, combien de parents sont dans l’angoisse à cause de leurs enfants ? Combien de pleurs, de cris, de déchirements à cause des enfants quand ils grandissent. Le dicton affirme : « Petits enfants, petits souci ; grands enfants, grands soucis ! » Cela peut aller jusqu’à la rupture à l’adolescence. Pourquoi ?

Si un jour vous héritez d’une voiture, vous aurez l’intelligence de passer le permis. Vous apprendrez à vous servir de la voiture, sinon vous allez au-devant de bien des difficultés. Il faut un permis pour la pêche, pour la chasse, pour le bateau… À quand le « permis d’avoir des enfants et des les élever » ? Cela s’apprend dans le Livre qui contient les seules valeurs éternelles : la Bible !

Il n’y a rien de plus difficile, mais rien de plus réjouissant que d’élever des enfants, de les amener à grandir

« en sagesse, en stature et en grâce devant Dieu et devant les hommes (Luc 2/52) ».

Quelle joie, quelle satisfaction quand nous les voyons marcher dans la crainte de Dieu, résister au mal et aux convoitises effrénées !

Faisons tout, en nous inspirant des Écritures, pour que « le fruit des entrailles » soit un sujet de joie et non de douleur.

Édouard KOWALSKI