Texte Biblique : Matthieu 14/24 à 33

Depuis son enfance, Pierre avait navigué sur ce lac de Génézareth avec son père et son frère, jetant leurs filets de pêche.

Toute la vie de Pierre aurait pu se dérouler ainsi, avec plus ou moins de succès, selon la mer, le vent, les mouvements des bancs de poissons…

Mais un matin, Jésus s’est présenté à lui, l’invitant à le suivre en vue d’une pêche nouvelle.

Pierre va maintenant vivre le sur­naturel : guérisons de bien des malades, résurrection   de   morts,  délivrance   de démoniaques et même, cette nuit-là, sur l’invitation de Jésus,

Pierre va “marcher sur les eaux”.

Quel miracle ! Cette marche de Pierre sur les eaux se présente à nous comme le symbole de la vie nouvelle que Dieu offre à ceux qu’il a régénérés :

•    Ils sont entrés par la porte étroite de la repentance pour suivre le chemin resserré qui mène à la vie (Matthieu 7/14).

•    Dans leur marche de chaque jour, leurs pas sont fermes, ils ne s’enfoncent plus dans la boue du péché.

•    Ils ne vivent plus selon la chair, mais selon l’Esprit (Romains 8/9).

•    Ils ne se découragent plus dans les tri­bulations parce qu’ils savent que, pour eux, Jésus a vaincu le monde (Jean 16/33).

Il est vrai que dans un moment d’affole­ment, Pierre s’est enfoncé dans les eaux ; mais son cri : “Seigneur, sauve-moi” a été entendu.  

“Jésus étendit  la main  et  le saisit”.

A ceux qui comme Pierre, vivent dans ce monde matérialiste la vie surnaturelle de la foi, Jésus a fait cette promesse : 

 “J’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point”.

Oui, encore aujourd’hui, la vie surnaturelle de l’Esprit peut se vivre dans une famille ou un milieu incrédule, à condition de “garder les yeux fixés sur Jésus-Christ”

Jean DUPOUY