Lecture : LUC 2/36 à 38

Anne, fille de Phanuel, dont le nom est dérivé de Péniel, « face à Dieu ».

Vivre avec le Seigneur jour après jour, c’est être connu de lui ! De la tribu d’Aser. Lors des bénédictions prononcées sur les différentes tribus d’Israël, Moïse annonce sur Aser (Deutéronome 33/24-25) :

« Qu’il soit en faveur pour ses frères ».

Notre bonheur, c’est de chercher à faire celui des autres ! Nous sommes alors détachés de nos propres intérêts égoïstes et choisissons de faire le bien envers tous.
« Qu’il plonge son pied dans l’huile ». Quelle empreinte laisserai-je de mon passage auprès de mes parents, de mes enfants ou de mes amis ? Il s’agit ici d’une marche chrétienne directement influencée par l’onction de Christ dans ma vie.
« Que tes verrous soient de fer et d’airain et que ta santé dure autant que tes jours ».

A  84 ans, quel bel exemple de fermeté spirituelle chez Anne ! C’est une « super mamie » de l’Évangile qui, malgré peines et douleurs, a su conserver son espérance intacte.
Ces qualités spirituelles, développées tout au long de sa vie, sont à mettre en rapport avec une réelle consécration à Dieu :

• « Elle ne quittait pas le temple » : comme elle avait raison ! Soyons fidèles aux rendez-vous de l’Assemblée.

• « Elle servait Dieu nuit et jour par des jeûnes et des prières » : comprenons l’importance prioritaire de la prière.

• « Elle louait Dieu » : comme Anne, ayons un cœur débordant de reconnaissance pour notre Seigneur.

• « Elle parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient (…) » : comme elle, soyons des témoins convaincus et joyeux, qui donnent envie à d’autres de le rencontrer.

Pierre DREVON