Lecture : 1 Corinthiens 12/1, 14/2 à 5 et 17 à 39

C’est la Bible qui en parle, c’est donc un sujet à prendre très au sérieux ! A qui est-il réservé ? A celui qui s’est converti à Jésus-Christ et dont le cœur a été lavé dans le sang de Jésus. Celui-là peut expérimenter le baptême dans le Saint-Esprit, dont le signe initial est le parler en langues. C’est une manifestation spirituelle. Ne croyons pas, comme certains, que c’est une facilité pour apprendre les langues étrangères, non ! Ne soyons pas davantage conditionnés par la mentalité religieuse très réservée et frileuse quant à cette expérience. Elle parle de langage extatique incohérent ou encore d’une forte émotion religieuse !
Seule la Bible nous dit la vérité sur cette expérience bénie. Quelques remarques :

Paul écrira à des croyants nés de nouveau : « Je désire que vous parliez tous en langues » (1 Corinthiens 14/5).

• II écrira encore : « Je rends grâces à mon Dieu, de ce que je parle en langues plus que vous tous » (14/18).

• Ailleurs, il dira : « N’empêchez pas de parler en langues… que tout se fasse avec bienséance et ordre » (14/39-40).

• « Celui qui parle en langues, ne parle pas aux hommes mais à Dieu » (14/2).

• Puis il précise les bienfaits qui s’attachent à cette discipline spirituelle : « Celui qui parle en langues s’édifie lui-même » (14/4).

• Enfin : « Celui qui parle en langues, rend d’excellentes actions de grâces » : Le parler en langues n’est pas inutile, loin de là.
Vous tous qui êtes convertis au Seigneur Jésus, recevez le Saint-Esprit et vivez l’expérience de la Pentecôte dans sa plénitude.

Jean LAMBERT