Etes-vous joyeux ?

La confiance qui n'est pas mal placée
« Et Jonas sortit de la ville, et s’assit à l’orient de la ville, Là il se fit une cabane, et s’y tint à l’ombre, jusqu’à ce qu’il vît ce qui arriverait dans la ville. » Jonas 4:5

Certains répondront : « Peut-être ! Oui, parfois je suis joyeux et d’autres fois je suis triste…! »

Paul écrivait aux chrétiens de Thessalonique :

« Soyez toujours joyeux ! (1 Thessaloniciens 5:16) ».

Il pensait et il croyait que c’était possible. En relisant 2 Corinthiens 11:23 à 27, on pourrait légitimement penser autrement, tant sa propre vie fut marquée par la souffrance et les épreuves.

Penchons-nous un instant sur le cas de ce ministre éthiopien que Philippe a baptisé (Actes 8/26 à 40) ; il aurait pu être triste à cause du « départ prématuré » de son pasteur. Au lieu de cela, c’est la joie du Sauveur qui remplit son cœur.
Jacques, dans sa lettre (5:13), nous donne un excellent conseil :

« Quelqu’un est-il dans la joie ? Qu’il chante des cantiques…! »

C’est ce que feront Paul et Silas enfermés dans une prison sordide (Actes 16:22 à 34). Quel fut le résultat ? Le geôlier se convertit avec sa famille et à son tour

« il se réjouit avec toute sa famille… »

Un chrétien ne peut pas être triste longtemps, car Dieu lui a donné le divin consolateur, le Saint-Esprit en lui, et l’une des manifestations de son fruit en lui c’est justement la joie ! (Galates 5:22).
Quelqu’un a dit, avec raison, « un chrétien triste est un triste chrétien ».

Etes-vous triste ou joyeux ? Réjouissons nous dans le Seigneur Jésus !

0 commentaires

Sur le même thème :

La ruse de Saul

La ruse de Saul

L’humilité va garder David de bien des erreurs. Apprenons de Dieu cette humilité du cœur. Elle précède toujours la gloire et nous préserve du malheur et de la déchéance spirituelle.

Venir à la croix pour prendre un nouveau départ

Venir à la croix pour prendre un nouveau départ

Jésus nous invite à prendre notre place dans son royaume et ce, au travers du service. Impossible de le faire sans d’abord prendre notre croix, le renoncement à soi-même. Exigence effrayante. Qui peut le servir ?

Maison de prière ouverte en nocturne !

Maison de prière ouverte en nocturne !

L’Église est ce que nous voulons en faire. Dieu, lui, souhaite qu’elle soit d’abord une maison de prière. Nous avons là un exemple de « nuit de prières » parce qu’il était urgent de mener un combat spirituel.

Pin It on Pinterest