Lecture : EXODE 4/4

Dès le début de l’histoire de l’humanité, Dieu a voulu que l’homme domine sur toute la création. Dans le jardin d’Eden (jardin des délices), il dira à Adam d’assujettir tout ce qui vit dans la mer, les oiseaux du ciel et les animaux de la terre. Hélas, l’infidélité d’Adam le mènera, et nous avec lui, à être dominé par toutes sortes de puissances ; celle du péché avant tout, celle des ténèbres, celle de la peur, de l’hypocrisie, etc.

En Egypte, le peuple d’Israël est un peuple dominé, esclave de Pharaon ; il est sous un joug pénible et douloureux.

C’est ce moment-là que Dieu choisit pour adresser la parole à Moïse :

– Je viens pour te délivrer… Qu’as-tu à la main ?
– Mon bâton.
– Jette-le à terre !…

Il devient alors un serpent menaçant. Moïse a une réaction légitime face à la menace : il fuit ! C’est là que Dieu lui ordonne de dominer ce qui le menace.
On ne recule pas devant l’adversaire de nos âmes. Jésus nous donne le pouvoir d’éteindre tous les traits enflammés du malin (Ephésiens 6/16) ; il nous permet de marcher de victoire en victoire pour la gloire de son nom.

Ne nous laissons plus dominer par le péché, le mal, les ténèbres ; cessons de reculer face à nos adversités, certes parfois nombreuses. Dans le nom de Jésus, Dieu nous ordonne d’aller de l’avant.

† Jean LAMBERT