Lecture : 1 Timothée 1/12 à 17

Nous ne devons pas sous-estimer la puissance de Dieu : elle peut amener un grand pécheur, celui qui s’obstine avec persévérance et violence au plan de Dieu, à devenir un instrument de choix pour la proclamation de l’Evangile et le témoignage de Jésus-Christ ! La vie de Saul de Tarse, celui qui deviendra l’apôtre Paul, nous le confirme.

• Le temps de la confrontation : les premiers contacts que Saul a eu avec l’Evangile ont fait de lui un opposant farouche.

« Saul avait approuvé le meurtre d’Etienne. Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem (Actes 8/1) ».

« Saul, de son côté, ravageait l’Eglise ; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisaient jeter en prison  (Actes 8/3) ».

• Le temps de la révélation et de la vocation : Le chemin de Damas. Jésus se manifeste au persécuteur, et c’est la conversion !

« Il répondit : Qui es-tu Seigneur ?

Et le Seigneur dit :

« Je suis Jésus que tu persécutes  (Actes 9/5)  » ; « Tremblant et saisi d’effroi, il dit : Seigneur, que veux-tu que je fasse ?  (Actes 9/6) ».

• Le temps de la mission : Le Saint-Esprit appelle Saul à une œuvre missionnaire spécifique : l’évangélisation des païens.

 

« Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit : Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés (Actes 13/2) ».

Croyez en la puissance de Dieu au sein de la persécution : le plus grand persécuteur peut devenir le plus grand missionnaire ! Priez comme Etienne pour ceux qui vous persécutent.

Joël GALLICE