Sélectionner une page

LE SALUT 1/3

LE SALUT

J’aimerais vous parler du salut de votre âme. Ce sujet est si important pour votre vie présente et votre vie à venir, dans l’au-delà, qu’il mérite toute votre attention. Jésus a dit : « Que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? Ou que donnerait un homme en échange de son âme ? » (Matthieu 16/26) Le message de l’Evangile est à la portée de tous. Une fois compris et accepté, il produit en chaque personne une heureuse transformation de sa vie. Le changement qui s’opère est tel que tous ceux qui en font l’expérience ne manquent pas de dire : « C’est dommage que je ne l’aie pas su plus tôt. »

Le salut de l’âme est la vérité principale de la Bible. Dieu a fait connaître à l’homme ce qu’Il a accompli par amour, pour le sauver. Il a révélé à l’homme ce qu’il doit faire pour s’approprier ce salut qui lui est offert en Jésus-Christ. Tout cela est indiqué dans la Bible qui est la Parole de Dieu. Si vous n’avez pas encore lu les Evangiles, je vous conseille vivement de vous procurer un exemplaire du Nouveau Testament. Vous pourrez examiner dans l’Ecriture ce qui est écrit en vue du salut de l’homme.

Permettez-moi de vous raconter le fait suivant : « Au secours ! Un enfant se noie ! » Des femmes, lavant leur linge au bord du canal, viennent de voir tomber à l’eau un garçon d’une dizaine d’années. Elles appellent à l’aide. Près de là, mon père peint les grilles d’un bâtiment des ponts et chaussées. Il accourt, il voit une main hors de l’eau cherchant un appui. Il n’hésite pas un instant, c’est un excellent nageur. Il ne prend même pas le temps d’enlever sa veste. Il se jette à l’eau. De toutes ses forces, il avance avec rapidité vers l’enfant pour l’arracher à la mort. Il parvient juste à temps pour saisir sa main et le ramener sur la berge. Tout tremblant, le garçon se remet peu à peu de son angoisse et se jette au cou de mon père, le serre fort et l’embrasse pour lui témoigner sa reconnaissance.

Cet acte de sauvetage illustre le salut de notre âme. Par nos fautes, nous sommes en état de perdition, nous essayons de nous accrocher à quelque chose, et nous ne trouvons rien qui puisse nous sortir de notre condition. L’homme ne peut se sauver lui-même. Il n’y a personne d’autre que Jésus-Christ qui puisse le sauver, comme le dit l’apôtre Pierre : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4/12) Le salut de l’âme est cependant plus qu’un sauvetage, c’est à la fois la délivrance d’une situation de perdition sans issue, une libération intérieure par l’apport d’un pardon total, la communication d’une joie sereine de force divine pour vivre une vie nouvelle appuyée sur une espérance sûre d’une vie glorieuse dans l’au-delà.

 Clément LE COSSEC

 

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
dictum Aliquam Praesent libero. ante. ut Phasellus adipiscing eleifend venenatis, non sit