Sélectionner une page

La Bible 2 : Sa transmission

La Bible 2 : Sa transmission

Ce qui frappe le lecteur attentif de la Bible, c’est cette volonté divine de communiquer avec l’être humain, au moyen, bien sûr, de la parole. La parole est un merveilleux outil de communication. Imaginons un instant notre société sans la parole !
Le texte faisant allusion à la parole, employant par exemple les verbes parler, dire, raconter et tous leurs synonymes, ces textes-là sont extrêmement nombreux. Le Dieu de la Bible est un Dieu qui parle et dont l’être humain peut tout à fait percevoir sa voix, sa parole.

On peut dire que la Bible est la parole écrite, d’origine et d’inspiration divine à l’intention de l’être humain. Dans bien des études bibliques, j’ai eu l’occasion de parler de l’authenticité du texte biblique, authenticité incontestable.
Si l’on est honnête, nous pourrions raconter ainsi comment ces 66 livres se sont imposés d’eux-mêmes au monde juif et chrétien et cela à cause de leurs messages spirituels inspirés et à cause aussi de leur valeur morale.
Mais à quoi aurait servi que Dieu ait parlé aux patriarches, à Moïse, aux prophètes des siècles avant Jésus-Christ, si leurs messages ne nous étaient pas parvenus ou encore s’ils ne nous avaient pas été remis sous une forme vraiment digne de confiance ?

L’histoire de la transmission des textes bibliques est une merveilleuse histoire qui fait poser beaucoup de questions à notre raison et qui ne manque pas de susciter de l’émerveillement quand on découvre dans quelles conditions, parfois difficiles, cette transmission a eu lieu. Il faut savoir que ces livres bibliques ont été recopiés à la main pendant trois mille ans environ, de Moïse à l’invention de l’imprimerie.
Jusqu’à Gutenberg, des scribes et des copistes ont consacré leur vie entière à ce travail long et parfois fastidieux. Ces gens, en recopiant ces écrits ont eu mille et mille occasions de se tromper. La découverte des manuscrits de la Mer Morte et celle d’autres documents, ont permis de constater avec étonnement que les textes bibliques ont été dans un merveilleux état de conservation. Ils n’ont subi aucun perte essentielle de génération en génération.

Quelqu’un du nom de Gossen a rappelé, à juste titre, tout ce qu’a subi la Bible au cours de plusieurs milliers d’années et il écrit :

« Quand on pense que la Bible a été copiée pendant 30 siècles comme aucun livre d’hommes ne l’a jamais été et le sera jamais… Qu’elle a subi toutes les catastrophes et toutes les captivités d’Israël… Qu’elle a été transportée 70 ans à Babylone… Qu’elle s’est vue tant de fois persécutée, oubliée, interdite, brûlée depuis les jours des Philistins jusqu’à ceux des Séleucides. Quand on pense que depuis Jésus-Christ elle a dû traverser les trois premiers siècles de persécutions impériales romaines où l’on jetait aux bêtes les hommes et les femmes convaincus de posséder les livres saints.»

Puis, les 7ème, 8ème et 9ème siècle où l’on multipliait en tous lieux les faux livres, les fausses légendes et autres. Parlant du 10ème siècle où on savait si peu lire. Les 12ème, 13ème et 14ème siècle où l’usage de la Bible en langue vulgaire était punie de mort en France, où l’on multipliait les livres des Anciens Pères, où l’on retranchait, falsifiait tant d’anciennes traditions.          

C’est au travers de toutes ces péripéties que les textes bibliques nous ont été transmis dans toute leur pureté. Il est en effet inouï que les Juifs nous aient conservé avec autant de scrupules le livre qui raconte leurs révoltes, qui annonce leur ruine comme leur établissement d’ailleurs et qui est si rempli de Jésus-Christ. Ils ont fidèlement veillé sur les oracles divins reçus sans jamais tolérer qu’on y ajoute ou qu’on en retranche quoique ce soit.
Les Juifs n’ont jamais permis qu’on introduise des livres apocryphes – c’est-à-dire non-inspirés – dans les livres reconnus pour inspirés. De même, n’est-il pas extraordinaire que les églises du Moyen Âge, surtout celles de Rome, nous aient transmis intégralement le trésor du Nouveau Testament ? Pourtant, n’a-t-elle pas en même temps interdit la lecture de ce trésor ? Ne l’a-t-elle pas remplacé par bon nombre de traditions humaines ? Comportement curieux, vous en conviendrez avec moi.
Ces églises ont gardé intactes ces Écritures Saintes qui condamnaient leurs déviations doctrinales.

Quelqu’un, au courant de la science la plus moderne, s’est senti le droit d’écrire sur ce sujet.

« Le chrétien peut prendre toute la Bible dans sa main et dire sans crainte, ni hésitation, qu’il a ainsi la véritable Parole de Dieu, transmise sans pertes essentielles de génération en génération et de siècle en siècle. »

La transmission du texte biblique a une histoire qui ne manque pas de piquer notre curiosité. Elle nous place en face de quelque chose d’étonnant. C’est un sujet extraordinaire et inépuisable de réflexions. Les textes bibliques ont survécu à toutes les attaques politiques, religieuses, intellectuelles et ont subi victorieusement toutes les épreuves. L’histoire de la transmission du texte sacré pendant tous ces siècles, parfois sombres et dans des conditions difficiles, semble bien aller dans le sens de la déclaration de l’apôtre Paul lorsqu’il écrivait ces lignes :

«Toutes ces paroles inspirées consignées jadis dans l’Écriture ont été notées pour nous instruire.»

Et encore :

«Elles ont été consignées par écrit pour que nous en tirions instruction, nous qui vivons dans la période finale de l’histoire.»

Le Dieu de la Bible n’a pas seulement voulu se révéler et parler aux hommes et aux femmes qui ont vécu avant Jésus-Christ, mais aussi avec la même précision et le même message, à ceux du 21ème siècle.
Les textes bibliques ont été miraculeusement et providentiellement préservés, afin que nous ayons la même opportunité que nos prédécesseurs des siècles passés, c’est-à-dire d’entendre et de connaître un message d’espérance et de certitude.
Voilà donc une collection de livres qui a demandé une somme de travail considérable pour que nous puissions les connaître dans les meilleures conditions de fiabilité. Aucun siècle ne sera autant responsable que le 21
ème siècle, aucune génération ne sera autant responsable que celle du 21ème siècle !

Pasteur Christian BLANC

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
dolor libero amet, sed id, ante. Curabitur