Ce que nous enseigne la crise sanitaire sur l’usage du numérique dans l’église

Ce que nous enseigne la crise sanitaire sur l’usage du numérique dans l’église

Vivre dans le monde sans être du monde, c’est le défi rencontré par toutes les générations de chrétiens depuis les débuts de l’Église.

« Je leur ai donné ta parole, et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi, je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les garder du Malin. Ils ne sont pas du monde, comme moi, je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par la vérité : ta parole est la vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyés dans le monde. » Jean 17:14-18

Les technologies numériques réinventent notre société en investissant progressivement tous les domaines de notre vie quotidienne et tous les secteurs de l’économie. De l’innovation médicale à la mobilité, en passant par la communication, l’industrie, la sécurité, le traitement de l’information, le développement des loisirs… le numérique révolutionne nos manières de produire et d’interagir avec notre environnement.

Toutes évolutions et révolutions qui s’imposent comme un standard dans la société impactent bien évidemment l’Église. Jésus dit que les disciples sont dans le monde, mais pas du monde, qu’ils ne doivent pas se retirer du monde, mais qu’ils doivent être gardés du malin, et qu’ils sont envoyés dans le monde.

La raison souvent invoquée pour ne pas utiliser le numérique dans l’Église est que le monde l’utilise. Cet argument ne supporte pas l’examen !
De tout temps l’église a utilisé les moyens de son temps. Paul a beaucoup utilisé les écrits et donc les supports matériels de l’époque tout comme les écrivains profanes dans des domaines bien loin de la foi chrétienne. Il n’a pas dit : « C’est un moyen du monde ! »
Rappelons ici ce principe biblique incontournable : « Ce n’est pas la chose en elle-même qui est mauvaise, mais l’usage qu’on en fait ».

Le numérique est partout

Il a déterminé des changements profonds dans la société, mais également dans la vie et le fonctionnement de nos sociétés.

Le numérique nous accompagne dans notre quotidien. Il est là lorsqu’on consulte nos messages sur nos smartphones, lorsqu’on contacte notre ami qui habite sur un autre continent, lorsqu’on effectue un achat sur un site de e-commerce ou encore lorsqu’on commande à distance le chauffage de notre maison. Oui, le numérique est partout et le monde se transforme avec de nouveaux usages, l’émergence de technologies innovantes et l’offre de services nouveaux aux usagers et clients.

L’Église est aussi concernée par cette révolution numérique et la crise sanitaire montre combien, l’usage du numérique, est une réponse au confinement imposé.

Réfléchissons ensemble en quatre points clés :

I. L’église locale :

La première réalité à laquelle l’église locale est confrontée, c’est que son bâtiment est fermé ! Se pose alors la question essentielle : comment vivre l’église sans pouvoir se rassembler ?
Certaines églises ont déjà mis en place un dispositif audio visuel permettant de filmer les réunions et de les diffuser en live (1) ou en VOD (2). Elles n’ont pas été prises de cours par la nécessité de rester en contact avec leurs membres et elles produisent des contenus adaptés facilement.
Pour celles qui n’ont aucun dispositif audio visuel, c’est un vrai défi de mettre en place un équipement de captation et diffusion vidéo. L’achat d’une caméra ne fait pas tout, loin de là. De plus, se pose aussi la question des tournages vidéo. Où ? Quand ? Matériel ? Équipe ?
En plus de la vidéo, il existe bien d’autres outils numériques pour garder le contact et maintenir la communion fraternelle. Evandis vous propose une page dédiée de son site, « La boîte à outils des églises » : https://evandis.com/la-boite-a-outils-pour-les-eglises/

II. Les pasteurs :

Comment continuer d’exercer le ministère pastoral avec un local d’église fermé et des chrétiens confinés chez eux ? En utilisant le numérique bien sûr !
Téléphone mobile, mail, SMS, site Web, application mobile, messageries de type WhatsApp. À ces outils s’ajoutent les moyens de vision réunions avec le système Zoom et d’autres du même type.
Là aussi, si nous ne sommes pas utilisateurs de ces moyens de communication numérique, le temps de comprendre comment cela fonctionne et comment cela se met en place sera un handicapé. S’équiper ne fait pas tout, il faut aussi apprendre à se servir des outils numériques.
Ce que permet le numérique : garder le contact, faire des visites virtuelles, encourager, enseigner, évangéliser, soutenir est possible à distance.

III. Les chrétiens :

Confinés, privé des réunions et des rencontres de l’église locale, les chrétiens sont les premiers concernés par l’usage des outils numériques. Si leur église ne propose rien, ils iront ailleurs. Les églises proposant des services en ligne verront leur audience fortement augmenter.
Sur Internet, le choix est extrêmement divers et varié quant aux services proposés aux chrétiens confinés. Rien ne garantit que les contenus soient en accord avec la doctrine biblique et la théologie chrétienne à laquelle nous sommes attachés.

Il faut aussi parler de ceux qui sont malades, soit atteints de maladie sans rapport avec le virus, soit atteints par le virus. Comment les entourer ? Comment assurer un soutien spirituel ? Les visites ne sont pas possibles à la maison ou à l’hôpital. La technologie nous permettra d’assurer une présence, certes à distance, mais une présence bienvenue.

IV. Les dons :

Les églises, les ministères dédiés, les associations chrétiennes sont confrontés au fait que les offrandes et les dons ne sont plus faits lors des réunions. Là aussi, le numérique permettra de répondre à cela. Il est possible de faire des dons en ligne avec des systèmes sécurisés. Le virement bancaire est aussi très pratique. « La boîte à outils des églises » d’Evandis vous donne des informations à ce sujet.

L’autre aspect concerne les donateurs eux-mêmes qui sont en défaut d’activité ou au chômage et donc confrontés à une baisse de revenus. L’économie est fortement impactée par cette crise sanitaire. Les incidences seront certainement très sensibles sur les finances des chrétiens et des organisations chrétiennes.

Conclusion :

La crise nous oblige à changer, à innover, à sortir de nos zones de confort. Il faut se réinventer pour mettre en place de nouvelles méthodes et services pour exercer le ministère autrement.

Pour vivre cela, nous avons besoin d’être renouvelés dans notre intelligence par le Saint-Esprit. D’adresser à Dieu des prières précises lui demandant sa grâce et son action vivifiante en nos cœurs et dans nos intelligences pour comprendre, s’adapter, faire face ensemble à cette période inédite que nous vivons.

Je crois, au final, que nous sortirons de cette crise plus fort qu’avant sans pour autant nous conformer au monde présent.

« Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréable et parfait. » Romains 12 : 1-2.

Laurent GUILLET


1. Live : événement filmé et retransmis en direct sur un média comme un site Web

2. VOD : vidéos à la demande


1. Live : événement filmé et retransmis en direct sur un média comme un site Web

2. VOD : vidéos à la demande

Evandis Gospel TV

Vidéo à la demande

Vidéos à la demande

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don avec Helloasso, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don

Découvrir

ABONNEZ-VOUS

porta. sem, consequat. diam eget libero. risus Curabitur libero felis Praesent