Sélectionner une page

Arrêtez, et sachez que je suis Dieu !

Arrêtez, et sachez que je suis Dieu !

Nous lisons dans la Bible cette parole où Dieu nous parle et nous interpelle, en disant :

« Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre. » (Psaume 46/11)

Il n’est pas toujours facile de s’arrêter. Notre temps est précieux, compté et très souvent, c’est la montre qui nous préoccupe, parfois nous obsède, néanmoins il y a des arrêts obligatoires. Par exemple, il est plutôt conseillé de s’arrêter au feu rouge.

Je connais l’histoire d’un jeune homme qui, en retard à un rendez-vous important, s’arrête au feu rouge. Voyant qu’il n’y a personne, il décide de repartir avant que le feu ne passe au vert, et traverse le carrefour.
Dès qu’il a franchi le carrefour, la patrouille de police l’attend au coin de la rue : il a été vu et pris en flagrant délit. Il valait mieux qu’il s’arrête au feu rouge et qu’il attende que le feu passe au vert pour continuer.

Dans notre vie, c’est pareil. Il y a des panneaux « stop », qui sont comme des feux rouges qui peuvent tout d’un coup être là et notre temps précieux se perd : quelques secondes, quelques minutes, et nous sommes toujours tentés de dire :

« Je n’ai pas le temps, je passe… »

Dans notre vie, il y a des interpellations de Dieu et le rôle de la Parole de Dieu, des chrétiens, c’est aussi parfois de dire :

« Arrêtez et réfléchissez, pensez qu’il y a un Dieu ! »

Nous sommes tous engagés, c’est vrai sur ce chemin de la vie, et assez souvent, nous disons :

«Je n’ai pas le temps, il faut que je poursuive, il me faut aller plus loin. »

Parlant de chemin de la vie, il y a aussi le chemin de la douleur. La souffrance, sous toutes ses formes, nous frappe : maladies, deuils, injustices. Nous nous révoltons contre ces choses, mais très souvent, ce sont des voies sans issue.
C’est alors qu’il faut entendre la voix de Dieu qui nous dit :

« Arrêtez, et sachez que je suis Dieu. »

« Qu’est-ce que Dieu connaît de la souffrance » 

Peut-être vous posez-vous cette question ?  Qu’est-ce qu’Il a à me dire, alors que moi je sais ce que c’est la souffrance : elle est quotidienne, elle est là, lancinante. Si Dieu existe, Il ne s’intéresse sans doute pas à cela, Il est trop grand, trop loin pour penser à quelqu’un comme moi qui souffre ! »

La Bible nous dit qu’un des soucis de Dieu, c’est justement de se préoccuper de ceux qui souffrent. Parlant du Messie, de Jésus-Christ, le prophète Ésaïe pouvait écrire ceci :

«Homme de douleur et habitué à la souffrance. » 

Le Messie, c’est Jésus, le Fils de Dieu fait homme. Nos souffrances ne lui sont pas inconnues, au contraire. Lui-même dira :

« Voici, j’ai été envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé. » 

Cher ami, si vous êtes engagé sur ce chemin de la douleur, si pour vous la vie égale douleur, le Christ a quelque chose à vous dire. Arrêtez et sachez que Dieu a quelque chose à vous dire dans votre souffrance.
Sur la croix, lorsque le Christ donne sa vie, lorsqu’Il meurt, la Bible dit qu’Il a porté nos douleurs et qu’en lui nous avons la guérison. D’autres n’ont peut-être pas le temps de s’arrêter parce qu’ils sont engagés sur d’autres chemins.

Le chemin de la peur.

La France est le premier pays au monde en ce qui concerne les prescriptions d’antidépresseurs, mais aussi en ce qui concerne les statistiques du suicide parmi les jeunes et fait nouveau, parmi les forces de l’ordre.

Vivre dans la crainte, l’appréhension, avoir peur des autres, voire même de soi-même, ce chemin de la peur qui engendre toutes sortes de frustrations, de recroquevillements sur soi…
Quand on écoute les informations qui nous parlent de pollution, de guerres, de catastrophes, on est apeuré par toutes ces images qui arrivent jusque dans notre salon, par le poste de télévision. Alors, j’aimerais vous dire :
Si vous êtes engagés sur ce chemin de la peur, arrêtez et sachez que Dieu est-là, qu’Il domine sur les nations et sur la terre.

Pour d’autres, vous êtes peut-être engagés sur le chemin du succès, et rien ne peut vous arrêter. Aucun problème, tout va bien : réussite, santé, famille et peut-être vous vous dites :

« Je n’ai pas besoin de Dieu parce que tout va bien ! »

Jésus nous parle d’un jeune homme riche, insensé, qui lui aussi disait que tout allait bien et finalement son seul souci, c’était la gestion de sa réussite. Et cependant, Jésus nous dit que cet homme va aussi connaître la mort. Jésus pose cette question :

«Tu vas mourir et tout ce que tu as préparé, à qui cela servira-t-il » 

Si certains pensent qu’ils ne sont pas concernés par les choses spirituelles, par les questions de vie, de mort, d’éternité, de salut, en un mot des choses de Dieu, je leur dis que leur vie ne leur appartient pas et nul ne sait ce que sera demain.

Enfin, il y a le chemin sur lequel nous marchons tous. C’est un chemin large et spacieux, comme dit la Bible, c’est le chemin de la perdition à cause de notre péché, de notre révolte contre Dieu, nous y sommes tous engagés. Alors, je vous dis :

« Arrêtez et reconnaissez que Dieu est-là, qu’Il veut vous interpeller alors que vous lisez ce message. Arrêtez et apprenez que Dieu a pourvu un moyen de salut en Jésus-Christ, son Fils.”

« Il est le chemin, la vérité et la vie et nul ne vient au Père que par lui. »

Dieu nous propose un chemin nouveau avec des mots qui sont plus que des mots, se sont des expériences à vivre : pardon, délivrances, amour accessible par la foi, grâce faite aux coupables que nous sommes. L’Évangile offre cela à chacun d’entre nous.
Ainsi, nous devons nous arrêter et réfléchir. Il nous faut juste quelques minutes pour nous tourner vers Dieu et décider de notre éternité.
Mais si vous ne prenez pas le temps, si aujourd’hui vous ne décidez pas d’arrêter et de reconnaître qu’Il est Dieu, qu’Il a un message à vous proposer, vous pouvez passer à côté, et ce serait dramatique !

Je termine en vous posant cette question :

Sur quel chemin êtes-vous ? Êtes-vous tellement pris dans la douleur, la peur, le succès ou par le péché qui vous aveugle ? Prenez le temps de vous arrêter, d’écouter Dieu et sa proposition de main tendue, de salut :

« Arrêtez, et reconnaissez que je suis Dieu. » 

Et marchez sur le chemin de la vie éternelle.

par Laurent GUILLET

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Campagne de dons 2019

Votre don fera la différence !

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
nec eget risus felis mattis sit