Texte Biblique : Nombres 21/4 à 9

                 

Parlant des expériences vécues par les Israélites dans le désert, l’apôtre Paul nous dit que :

“ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction” (1 Corinthiens 10/11).

Le cheminement des personnages de notre récit est un exact reflet de celui des humains en général.

Révolte (v. 4 et 5) :
“Contre Dieu et contre Moïse” : La révolte contre Dieu, invisible, va de pair avec la rébellion contre l’autorité visible.

“Dégoûtée de cette misérable nourriture” : mépris des bienfaits de Dieu.

L’homme est un révolté (Romains 1/18 à 21).

Rétribution (v. 6) : Serpents venimeux à piqûre mortelle. Le venin mortel du serpent ancien, Satan, c’est le péché. Tous en sont atteints ; et son salaire, c’est la mort (Romains 3/23 ; 6/23).

Repentance  (v. 7) :   Nécessité  d’une prise de conscience du péché, et d’une demande de délivrance :

“Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés” (Actes 3/19).

Remède (v. 8 et 9) : Ce n’est pas l’homme qui le choisit, mais Dieu qui est souverain.Un regard contre du venin, c’est un défi à la raison ! La foi est indispensable.  

Notre  serpent  d’airain, aujourd’hui, c’est Jésus : 

Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé(Jean 3/14).

Comme le serpent d’airain qui était sans venin, Jésus est sans péché (2 Corinthiens 5/21). Lui seul peut nous sauver :

“Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé” (Actes 16/31).

 

Jean-Claude GUILLAUME