Le dieu temps

Lecture : Genèse 37/18 à 34 et 42/4 à 38

Dans la mythologie grecque, il y a un dieu qui s’appelle « Chronos » (le dieu du temps), il avait la particularité de dévorer ses enfants.

À écouter les gens parler de nos jours, on a parfois le sentiment que ce dieu-là est redevenu à la mode ! On dit, face à telle ou telle situation : « Avec le temps, les choses s’arrangeront… » ! Un peu comme si « le temps » avait le pouvoir de tout régler, c’est faux !

Genèse 37/18-34 nous relate une terrible histoire de famille, celle de Joseph et de ses frères. Je vous propose un petit bond de vingt-deux ans en avant, dans la Genèse 42/4 et 42/38. On apprend, face à ce père, Jacob, que le temps n’avait rien arrangé à son chagrin, à sa peine, au désespoir d’avoir perdu l’un de ses enfants !

Vingt-deux ans, c’est long, mais le « temps » n’a jamais eu ce pouvoir de guérir nos cœurs : alors que Jésus a reçu de Dieu ce pouvoir de guérir ceux et celles dont le cœur est brisé par la peine, le chagrin !

Genèse 42/21, le « temps » n’arrange rien au péché : Personne n’a rien dit à ces gens-là, c’est leur conscience, au moment de la dure épreuve, qui va venir leur rappeler leur mauvaise conduite. Le « temps » n’a pas le pouvoir d’effacer de notre cœur, conscience, âme et vie, la souillure indélébile du péché, alors que l’Évangile nous apprend que le sang précieux de Jésus le fait parfaitement ! Le pardon de Dieu nous est offert en Jésus ! Gloire en son nom !

Enfin, Genèse 42/7 et 42/24, vingt-deux ans après, le « temps » n’a rien arrangé aux injustices subies, aux meurtrissures, aux humiliations, à la souffrance. Joseph s’en souvient très bien ! En homme de Dieu authentique, il décide d’être au-dessus de ses frères en leur pardonnant, il a mille fois raison ! Mais qui peut guérir nos âmes de ces terribles souffrances, si ce n’est Jésus de Nazareth ?

Qui peut, aujourd’hui, nous aider à pardonner sans restriction, c’est encore lui et jamais le « temps » qui n’est pas Dieu et qui n’arrange rien !

S.F

0 commentaires

Sur le même thème :

Des ténèbres à la lumière

Des ténèbres à la lumière

En effet, la lumière, c’est l’opposé des ténèbres. Si les ténèbres sont synonymes de mort, de froid, d’angoisse, la lumière est synonyme de vie, de chaleur, de réconfort…

Le nom de Dieu est magnifique

Le nom de Dieu est magnifique

« Dans la Bible, le nom est tenu pour constitutif de la personnalité. Cela revient à dire que notre Dieu est magnifique. Quand Manoach dit à l’Ange de l’Éternel : »Quel est ton nom ? », l’Ange lui répondit : « II est merveilleux ». Les contemporains de Jésus, témoins de ses œuvres, disaient : « II fait tout à merveille ».

Pin It on Pinterest