Lecture : Joël 1/8 à 10, 2/12 à 19

Juda est en pleine période de reconstruction après le règne désastreux d’Athalie. De ce fait, la situation héritée est déplorable et le sol est en deuil ! Trois choses manquent :

« Les blés sont ravagés, le vin est épuisé, l’huile est desséchée (Joël 1/10).

• Les blés :

Ils sont utilisés pour l’alimentation de base. La Parole de Dieu (la Bible) est-elle cet aliment de base pour nourrir votre foi ? Bien des gens se nourrissent de nouvelles sensationnelles, de modes passagères… Mais Jésus nous rappelle :

« Moi, je suis le pain de vie ».

Son désir à lui n’était pas d’être emporté çà et là au gré des courants de ce monde, mais il dira :

« Ma nourriture consiste à faire la volonté de mon Père ».

 

• Le vin :

II exprime la joie, la félicité promise. Quand il vient à manquer lors d’un banquet de noces, Jésus va changer l’eau en vin comme il peut changer ton existence insipide en vie savoureuse et joyeuse ! Le vin est-il épuisé ? As-tu perdu la joie de ton salut ? Afin de pouvoir tirer le vin nouveau, il convient aux sarments de rester fermement attachés au cep de vigne selon Jean 15.

• L’huile fraîche :

Elle illustre le Saint-Esprit qui coule sur nos vies. Quel drame quand cette huile se dessèche faute d’avoir été renouvelée ! L’effusion au jour de la Pentecôte n’a pas lieu une fois pour toutes ! Il nous faut un renouvellement constant (Actes 2/4 à 10). Aujourd’hui, vous faites ce constat : « Je connais une pénurie de blé, de vin ou d’huile ». La solution se trouve dans l’attitude préconisée dans Joël 2/12 à 17. Et voici la promesse qui accompagnera une telle confession de votre part :

« Me voici, je vous envoie le blé, le vin nouveau et l’huile fraîche et vous en serez rassasiés (Joël 2/19).»

Pierre DREVON