Lecture : 1 Jean 3/14

Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort.

Il y a bien longtemps, le Seigneur a demandé à Caïn :

« Où est ton frère ? Il répondit : Je ne sais pas ; suis-je le gardien de mon frère ? »

Il m’est arrivé souvent de parler avec des frères en Christ qui avaient abandonné la communion fraternelle, ne se rassemblant plus avec les disciples de Jésus. Quand je leur posais la question : « Pourquoi n’aimes-tu plus tes frères ? », j’ai pu remarquer qu’ils avaient du mal à admettre l’évidence : « Je n’en veux à personne, mais je ne vais plus à l’Assemblée parce que j’ai été déçu. Je continue cependant à croire en Dieu et je lis ma Bible chez moi ».

C’est peut-être ton cas, mon frère qui lit ce message. Je voudrais te dire que tu es en danger ! Un fiancé qui aime sa fiancée, un père qui aime son fils, un ami qui aime son ami, aimera rester avec elle, avec lui. N’aie pas peur de te sonder toi-même, de te connaître, d’appeler les choses par leur nom. Reconnais que depuis que tu as abandonné l’amour de tes frères, ta vie avec Dieu n’est plus la même. Reviens à ton Dieu. Retourne à l’Assemblée pour servir tes frères et aimer même ceux qui te déçoivent.

Qu’importe que certains te jugent mal. Toi, aime et tu sauras alors que tu demeures dans la vie.

Gilbert RINGENBACH