Combattants « on line »

Lecture : Philippiens 2/19 à 30

Non, « Internet » n’existait pas encore, mais on s’envoyait déjà des « mails », c’est-à-dire des nouvelles… L’Épître aux Philippiens en est un des multiples exemples. La communication marchait autant que faire se peut, et pourtant ce n’était pas si simple qu’aujourd’hui. En y regardant de plus près, on voit que c’est un combat, une lutte pour la vérité et l’amour qui se développait.

Les distances étaient considérables, à pied ou à cheval, dans des régions très chaudes la plupart du temps. Il fallait être engagé et ce travail – cette lutte – ne pouvait se faire à temps partiel. Les combattants ne se rendent pas sur le front trente-cinq heures par semaine ! Paul allait envoyer Timothée aux Philippiens, ainsi qu’Epaphrodite et ceux-ci reviendraient rendre compte de leur mission. Tous devaient viser le même but, Jésus-Christ (v. 21). Leur consécration était confirmée par la mise à l’épreuve qu’elle nécessitait (22) ; et la maladie elle-même ne les épargnait pas (26, 27).

Combattants dans et pour l’amour, toujours, mais là encore avec

« luttes au dehors, craintes au-dedans (2 Cor.7/5)»

luttes pour soutenir le frère ou la sœur, pour l’informer ; épreuves dans le but de propager l’Évangile ; mais avec le consolateur à leurs côtés pour qu’ils n’aient pas

« tristesse sur tristesse (2/ 27)»

L’épreuve étant là, l’adversité se faisant menaçante, le consolateur, l’Esprit de vérité ne pouvait agir que s’ils luttaient eux-mêmes contre elles. Nous connaissons bien ça nous aussi, n’est-ce pas ? C’est pourquoi l’apôtre ne se prive pas de dépeindre ces luttes et leur issue, de même que les stratégies à employer : Amour fraternel, visites, recherche de l’intérêt de l’autre avant tout (2/21), aide matérielle (25), joie entière (29). Cette joie est un élément essentiel dont Paul ne manque pas de s’équiper (1/5, 18 ; 2/2 ; 17,18,19 ; 3/1 ; 4/4, etc.) et qu’il « prescrit » aux Philippiens comme un médecin prescrit un remède à son patient. Enfin, le lien entre tous ces éléments, c’est l’unité de la pensée ; unité qui s’exprime dans ces visites, ce soutien que les frères s’apportent au chapitre 2, et qui tend vers un but unique résumé au chapitre 3, versets 13 à 16.

« …Seulement au point où nous sommes parvenus, avançons ensemble »

J. H.

0 commentaires

Sur le même thème :

Le nom de Dieu est magnifique

Le nom de Dieu est magnifique

« Dans la Bible, le nom est tenu pour constitutif de la personnalité. Cela revient à dire que notre Dieu est magnifique. Quand Manoach dit à l’Ange de l’Éternel : »Quel est ton nom ? », l’Ange lui répondit : « II est merveilleux ». Les contemporains de Jésus, témoins de ses œuvres, disaient : « II fait tout à merveille ».

À cause de Jésus

À cause de Jésus

« Pour Thomas et pour chacun de nous, le sacrifice sanglant de Jésus est devant Dieu.Seul Jésus plaide la cause de notre âme. Devant le trône, il se tient debout. Mon nom est inscrit sur ses mains (Ésaïe 49/16). Éternellement, il vit dans les cieux, intercédant pour moi. Son amour rédempteur, son sang précieux, plaident pour moi.

Pin It on Pinterest