L’épreuve de notre foi

« Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? » (Jean 11:40)

Chaque fois que vous vous efforcez de vivre par la foi, vous rencontrez nécessairement des objections formulées par le bon sens et qui reposent sur les circonstances même où vous vous trouvez. Le bon sens est l’apanage de l’homme naturel, la foi celui de l’homme spirituel : les deux termes s’opposent. Avez-vous le courage de vous lier à Jésus-Christ alors que votre bon sens dit juste le contraire ? Acceptez-vous héroïquement de suivre Jésus-Christ, lorsque votre vie naturelle et votre bon sens vous crient : « Mais tout cela n’est que mensonge ! » Sur la montagne de la Transfiguration, on croit en la puissance de Dieu, mais redescendu dans la plaine, on rencontre les démoniaques, et tout paraît narguer et moquer votre foi. Chaque fois que mon programme de vie spirituelle m’apparaît clairement tracé, un fait surgit qui vient le contredire. Si je déclare que je me fie à Dieu pour subvenir à tous mes besoins, et puis que je me trouve sans un sou, et sans aucun espoir d’en trouver, que deviendra ma foi ? Soutiendra-t-elle l’épreuve ? Ou devra-t-elle capituler ?

Il faut que notre foi soit éprouvée, car elle ne devient vraiment mûre que par ce combat. À quelle épreuve est soumise en ce moment même votre foi ? Il faut qu’elle la traverse victorieusement, ou qu’elle périsse. « Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute. » L’essentiel, c’est de se confier en Jésus. Croyez en lui fermement, et tous les obstacles ne pourront que fortifier votre foi. La vie du croyant n’est qu’une suite d’épreuves pour sa foi, et la dernière grande épreuve, c’est la mort. Dieu nous aide à l’affronter avec toutes nos armes, prêts à ce dernier combat ! La foi ne doute jamais de la fidélité de Dieu.

0 commentaires

Sur le même thème :

Dieu fait toutes choses nouvelles

Dieu fait toutes choses nouvelles

Notre Seigneur ne rafistole jamais nos vertus naturelles, il renouvelle tout en nous, de l’intérieur. « Revêtez l’homme nouveau », c’est-à-dire…

Déserteur ou disciple ?

Déserteur ou disciple ?

Supposons que Dieu, par son Esprit ou une parole de l’Écriture, vous révèle ce qu’il attend de vous et que vous perceviez cet appel…

La conversion continuée

La conversion continuée

Ces paroles du Seigneur s’appliquent à notre conversion initiale, mais nous avons à nous convertir tous les jours de notre vie, à nous tourner sans cesse…

Pin It on Pinterest