Regarder l’avenir en face, voilà qui n’est pas toujours facile, surtout avec tous les éléments inconnus d’inquiétude et d’angoisse qu’il engendre dans nos cœurs. Voici quelques paroles sympathiques parlant de l’avenir. Un extrait de chanson bien connue dit :

« Aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie. »

Voilà qui vous laisse dubitatif, mais c’est vrai quand même… Un autre a dit : « Je suis très optimiste quant à l’avenir du pessimisme. » Voilà qui est plutôt inquiétant ! Un autre encore : « L’avenir, c’est du passé en préparation. » Cela devait être sans doute M. de La Palice. Quelqu’un d’autre a dit et cela ressemble plutôt à une affiche d’Association de parents d’élèves : « Demain n’est pas loin ! » Et un autre : « Toutes les fleurs de l’avenir sont dans les semences d’aujourd’hui. » Enfin, une citation de Paul Eluard : « Le passé est un œuf cassé, l’avenir est un œuf couvé. » Comme c’est beau !

C’est sans doute très vrai quand on ouvre la Bible : on découvre que l’avenir est au cœur des préoccupations de Dieu, si j’ose dire. Il a toujours été aussi au cœur des préoccupations de l’homme dans tous les siècles. Les prophètes de la Bible n’étaient pas des prophètes de malheur, même si malheureusement le malheur a toujours fait partie du lot de l’humanité. Dieu, par la bouche du prophète Jérémie, en particulier, dira un jour :

« Je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » (Jérémie 29:11)

Les mots : projet, paix, avenir, espérance, sont des mots riches quand je découvre l’amour de Dieu manifesté par Jésus-Christ dans l’Évangile. Malgré toutes les interrogations, toutes les questions restées sans réponse, je trouve là une formidable source d’encouragement à la perspective de l’avenir. Je trouve aussi le courage de regarder l’avenir en face dans tout ce qu’il peut avoir d’inquiétant, d’incertain et d’intrigant. Je trouve dans cette parole et bien d’autres paroles de la Bible, des certitudes.

I. Première certitude : Dieu a des projets pour les hommes et ce sont de bons projets.

Des projets, ce sont des perspectives, des directions qu’Il veut donner à nos vies, des lendemains heureux et comblés; non pas forcément de facilité ou qui abondent dans le sens des choses que nous désirons. Pourtant, dans toute chose, Dieu, nous dit la Bible, est capable, même à partir de ce qui est mal et mauvais, de tirer ce qui est bon et ce qui est bien. Dieu a des projets et son plus grand projet, cela a été d’envoyer son Fils Jésus-Christ sur la terre, pour qu’Il donne sa vie pour nous afin de donner un sens et une espérance à notre vie.

II. Deuxième certitude : Ce texte parle aussi de paix.

Dans le texte biblique, la paix évoque beaucoup plus qu’une certaine tranquillité ou sérénité, c’est aussi la sécurité, la prospérité, la santé, le bien-être, l’amitié. La Bible nous dit que Jésus-Christ est le Prince de la paix et lorsqu’on place sa confiance en Lui, étant justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu. C’est extraordinaire ! Quand on a la paix avec Dieu, c’est comme une réaction cascade car on découvre la paix avec soi-même.

On commence aussi à apprendre la paix avec les autres et à voir l’avenir autrement. C’est un mot qui parle et qui est très évocateur dans l’Ancien Testament. Traduit de l’Hébreu, il signifie littéralement « une corde ». C’est très intéressant car cela peut évoquer bien des choses. Cela me fait penser un peu à la corde par laquelle le spéléologue qui descend dans la grotte va rester en contact avec l’extérieur : ce fil d’Ariane, c’est une sécurité. Cela fait penser à la corde de l’alpiniste, mais aussi à un lien qui relierait toutes les circonstances, les épreuves, les drames, les souffrances, les joies, les satisfactions : tout ce qui fait notre existence.

Dès que l’on place notre confiance en Dieu et en ses promesses – qu’Il nous donne dans la Bible – on découvre et réalise que si tout ce qui nous arrive ne vient pas de Dieu (je ne crois pas qu’on puisse dire ceci avec légèreté), Dieu est capable, nous dit la Bible, de faire concourir toute chose à notre bien. Dieu est capable de mettre un trait-d’union, un lien à tout ce qui se produit dans nos vies pour que cela devienne non pas un imbroglio de circonstances multiples et diverses; un fatras d’événements, mais pour que ce soit un tout et que cela ait un sens. Dieu est un Dieu de bon sens et d’ordre. Il aime donner un sens et de l’ordre à notre vie. Il est un Dieu de miséricorde.

Quelqu’un a dit cette parole un peu simple mais en même temps très profonde :

« La miséricorde, c’est Dieu qui lance une corde vers notre misère. »

Mes amis, nous en avons bien besoin de cette corde ! Il est celui qui peut donner un sens à notre vie. Dans la Bible, on voit comment les événements, les circonstances que des peuples, des chefs d’état et des rois ont pu vivre, ont été des éléments, des brins qui constituent la corde de l’histoire, le fil conducteur de l’humanité. Au travers de tout cela, Dieu établit son règne. Il rétablit parfois son règne, prépare des événements futurs qui nous échappent et Il reste le Dieu souverain. Quelle sécurité, quelle source de paix extraordinaire face à l’avenir, dans tout ce qu’il y a d’inquiétant, quand on peut être assuré que l’on a placé sa confiance dans un Dieu qui est vraiment souverain et qui n’a aucune inquiétude.

III. Troisième certitude : le Dieu de l’Évangile est un Dieu serein.

Il n’est pas indifférent, mais Il n’est pas anxieux. Il n’est pas angoissé, ni stressé parce qu’Il connaît la fin de l’histoire, car c’est Lui qui la tient dans le creux de sa main et c’est pourquoi cette parole que nous avons lue parle aussi d’espérance. L’espérance, c’est la certitude. Ce n’est pas une attente  approximative : « Nous espérons qu’il fera beau demain« , mais sans aucune certitude. L’espérance, est une attente certaine. C’est une certitude bien fondée : les choses vont aboutir favorablement. Pour le chrétien, l’espérance, c’est la certitude qu’un jour il verra face à face son Sauveur, celui qui est mort et ressuscité pour lui. C’est aussi l’assurance que Dieu mène toute chose à bonne fin pour lui et que sa vie soit courte ou longue, comme le disait un homme d’état britannique,

« Ce n’est pas parce que la vie est courte qu’elle doit être petite !« 

Le chrétien a découvert que la vie, quelle qu’en soit la durée, est une vie riche quand elle est puisée en Jésus-Christ.

Jésus a dit :

« Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous l’ayez en abondance. »

Ce n’est pas une garantie de longévité, mais c’est une sécurité et une assurance. Elle sera toujours notre force, notre soutien et quels que soient les événements, nous donnera la force de les dire, de les surmonter, de les vaincre même dans un monde où tout est vanité comme le disait un homme de la Bible. Dieu donne à ceux qui se confient en Lui et dans ses promesses, une merveilleuse espérance, de bons projets, l’assurance que celui qui se confie en Lui ne sera pas déçu. C’est quelque chose d’extraordinaire !

Dominique OURLIN