Questions sur la Bible – 4

Questions sur la Bible - 4

Les chrétiens basent leur foi sur la Bible et la considèrent comme inspirée de Dieu. Alors, posez la question : Comment le texte biblique est-il parvenu jusqu’à nous ? Revient en quelque sorte à se questionner sur la crédibilité même de la Bible. Vous êtes-vous déjà posé cette question, si tout au moins vous vous intéressez à la Bible ?

Sachez, chers amis, que ce que les théologiens considèrent comme la Parole inspirée de Dieu, c’est le texte original. Il est donc fondamental de savoir si le texte de nos Bibles que nous lisons en français est le même que celui des originaux rédigés en hébreu, en araméen et en grec. Autrement dit, nous pourrions résumer notre sujet, notre thème de réflexion :

Le texte a-t-il été transmis fidèlement jusqu’à nous ?

La foi des chrétiens reposant sur ces écrits, cette question est vraiment extrêmement importante, voire très pertinente pour notre foi.

Examinons ensemble le cas de l’Ancien Testament, ensuite nous verrons le cas du Nouveau Testament, puis nous terminerons avec un troisième point sur ce qu’il en est des traductions en français. Peut-être ne le savez-vous pas, mais la Bible, livre de Dieu, se compose de deux parties, la première, la plus importante en termes de nombre de livres et par rapport au volume de la Bible, c’est l’Ancien Testament. Le travail des scribes hébreux était tout à fait remarquable de méticulosité, de soins apportés au recopiage périodique des textes originaux de la Bible. La mauvaise conservation des papyrus et des manuscrits obligeait les scribes à les recopier de manière continuelle. Après chaque copie, chaque ligne, chaque mot était vérifié. On allait jusqu’à compter le nombre de lettres par ligne afin de vérifier chaque lettre, mais en même temps de faire une sorte d’addition parce que les lettres avaient des valeurs numériques.

Une fois la copie certifiée conforme, on détruisait le modèle original. Les Hébreux avaient le souci de conserver le texte plutôt que le document original. Cette coutume explique le fait de l’absence de copies extrêmement anciennes de l’Ancien Testament. Jusqu’à récemment, seul le texte dit massorétique, datant de 900 à 1000 après J.-C., était disponible en tant qu’ancien manuscrit. La découverte des manuscrits de la Mer Morte, vers 1950, a permis de remonter jusqu’à 200 avant J.-C. Ainsi, les contestations concernant, par exemple, le texte prophétique du prophète Ésaïe, le chapitre 53, n’ont plus été possibles. Un manuscrit datant de 125 avant J.-C. ayant été trouvé, prouvant ainsi que ce texte avait bien été écrit avant Jésus-Christ.

L’Ancien Testament, première partie de la Bible, est aussi la préparation de la venue du Christ.

Il a une dimension prophétique. Il annonce le salut, le Sauveur des hommes à venir. Ce qui nous amène donc au cas du Nouveau Testament, la seconde partie de la Bible. Nous pourrions dire que le Nouveau Testament, c’est l’accomplissement de l’Ancien Testament. La première partie de la Bible étant beaucoup plus récente, chronologiquement parlant bien sûr, l’originalité du texte grec du Nouveau Testament est plus facile à établir avec certitude. Nous disposons de plus de 5000 manuscrits éloignés, pour certains de 100 ans à peine des textes originaux. Il a été possible d’établir scientifiquement par ce qu’on appelle la critique textuelle, le texte original du Nouveau Testament que nous avons en grec.

L’Église instituée par Jésus-Christ a pour fondement la révélation biblique.

La Bible, le livre de tous les superlatifs, le livre le plus traduit, le plus imprimé, le plus distribué dans le monde chaque année depuis des dizaines d’années. Je me permets de vous poser cette question :

« Connaissez-vous la Bible ? Avez-vous déjà lu la Bible ? Possédez-vous la Bible ? » 

Alors, certainement, vous l’avez fait avec une traduction française. C’est notre troisième point :

Que valent, en quelque sorte, les traductions françaises ?

Sachez qu’elles sont faites à partir des manuscrits hébreux en ce qui concerne l’Ancien Testament (une partie en araméen) et les textes grecs pour le Nouveau Testament. La plupart des versions, des traductions en français que nous pouvons lire aujourd’hui, sont fiables et nous permettent de cerner au plus près le texte original. Ainsi, nous pouvons vraiment faire confiance à ces écrits, à la Bible. Nous pouvons réellement baser notre foi sur ce que la Bible déclare. Elle prétend être la révélation de Dieu, le message de Dieu aux hommes.

Je vous invite à lire une version française de la Bible, à vous la procurer. Je vous invite à lire le Nouveau Testament, à découvrir qui est Jésus et comment il nous révèle l’amour de Dieu, sa bonté, sa grâce. Cependant, vous pouvez lire la Bible dans plusieurs traductions, ça ne sera aucunement nuisible à votre compréhension, bien au contraire. Il faut noter que le fait de lire la Bible aujourd’hui nous amène en quelque sorte à faire un grand voyage. Nous repartons en arrière en quelque sorte. Nous remontons le temps de plusieurs millénaires, plusieurs centaines d’années.

Lire la Bible, c’est un petit peu voyager dans le temps, c’est une aventure, mais c’est également rencontrer Dieu aujourd’hui. Les textes bibliques sont anciens, mais le Dieu qui se révèle dans la Bible, lui, est éternel. Aujourd’hui comme autrefois, il peut parler à votre cœur. Ces textes bibliques peuvent être consolation pour vous, espérance, ils peuvent vous apporter l’amour de Dieu qui est comme une trame, en quelque sorte, dans toute la Bible.

La Bible est donc un livre digne de confiance. La foi des chrétiens est établie sur cette révélation. La Bible, message de Dieu aux hommes, message de salut, de pardon, de foi et d’amour s’adresse à chacun d’entre-nous. Je termine simplement en vous interpellant à nouveau. Si vous croyez que ce livre peut vous apporter quelque chose, pourquoi ne pas le lire ? Pourquoi ne pas y chercher Dieu au travers de la lecture ? Oui, réellement, c’est un livre digne de confiance, son histoire même nous l’enseigne.

Laurent GUILLET


Merci de partager ce message avec vos amis chrétiens !
Retrouver les messages Evandis chaque semaine sur notre site : le message de la semaine

0 commentaires

Sur le même thème :

Pas de jugement pour celui qui croit

Pas de jugement pour celui qui croit

Toi aussi, tu peux recevoir le pardon de tes péchés, éviter le jugement de Dieu et passer de la mort à la vie, pour cela, accepte le Seigneur Jésus comme ton Sauveur.

Jésus, le bon Berger

Jésus, le bon Berger

Le voleur (le diable) ne vient que pour dérober, égorger… Et détruire ! Considérons cette œuvre maléfique : le voleur d’âme fait tout pour arriver à entraîner les hommes derrière lui dans sa damnation éternelle.

Pin It on Pinterest