Sélectionner une page

Qu’est-ce que la prière ?

Qu’est-ce que la prière ?

On pourrait répondre et donner cette définition en disant : la prière, c’est un dialogue avec Dieu. C’est vrai. La base de la prière, c’est tout d’abord cette foi, cette confiance, cette assurance en Dieu, à tel point même que dans la lettre aux Hébreux, il nous est dit que Dieu récompense ceux qui ont la foi en lui. Et c’est vrai, qu’au travers de la prière, souvent, on cherche quelque chose.

Je vous invite pendant quelques instants à réfléchir à cette problématique de la prière, sachant toutefois que si la prière s’attend à recevoir de Dieu quelque chose, pour autant…

Dieu ne nous doit rien. En effet, tout est grâce de sa part et la prière n’est pas un exercice qui nous permet de faire pression sur lui afin de recevoir quelque chose.

Dans la Bible, nous lisons, nous apprenons à faire la connaissance de ce Dieu qui fait grâce et qui donne donc à ceux qui lui demandent.

Alors, je ne sais quelle est votre expérience personnelle, comment vous pratiquez la prière, à qui vous vous adressez lorsque vous priez ; mais je vous invite maintenant à considérer l’exemple de Jésus, lui notre Seigneur, notre modèle et notre maître. Au travers de la lecture de quelques versets des Évangiles, nous allons faire un long périple dans le temps pour rejoindre le Seigneur Jésus. Dans l’Évangile de Luc, au chapitre 5, versets 15-16, nous lisons :

« Sa renommée se répandait de plus en plus et les gens venaient en foule pour l’entendre et pour être guéris de leurs maladies. Et lui, il se retirait dans les déserts, et priait. »

Dans ce contexte, nous voyons Jésus qui est pressé par la foule de toutes parts. Des gens viennent vers lui pour obtenir quelques bienfaits, quelques guérisons. Nous voyons le Seigneur qui est là dans une activité quotidienne, pressante, prenante même, et harassante. Alors, d’un côté il y a cette activité de guérison des malades, d’être auprès de ceux qui sont dans le besoin et qui souffrent, et en même temps, ce texte nous montre que Jésus part seul dans des endroits isolés afin de prier. Il est seul dans ces moments, c’est une habitude. En effet, plusieurs fois, dans le Nouveau Testament, nous voyons que les évangélistes insistent sur cette prière solitaire dans des lieux isolés. Il le fait tôt le matin et pendant la journée, c’était donc une habitude.

Quelques enseignements à retenir de cette pratique de Jésus.

Tout d’abord, qu’il convient à certains moments d’être seul avec Dieu pour lui parler, pour avoir une communion avec lui pour lui adresser notre prière, lui dire avec des mots simples ce que nous avons sur le cœur. Également, ces moments de solitude, de seul à seul avec Dieu nous permettre certainement de casser le rythme de nos journées. Tout comme Jésus était pressé par la foule et ses journées étaient bien remplies, je pense que vos journées le sont aussi. Alors, ce conseil de ménager quelques espaces de temps, seul à seul avec Dieu pour lui exposer vos besoins.

À nouveau, nous allons rejoindre le Seigneur Jésus, toujours dans l’Évangile de Luc, au chapitre 6, versets 12-13, il nous est dit ceci :

« En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d’apôtres. »

Nous voyons ici un autre contexte. Le Seigneur, avant de prendre une décision, ô combien importante, décide de passer toute une nuit dans la prière, dans un face-à-face avec Dieu, son Père ! Le choix est décisif, il s’agit de choisir parmi tous ceux qui le suivent, douze disciples qui seront les apôtres, qui seront la base de l’Église chrétienne naissante. Le lieu, c’est la montagne. Lieu certainement de tranquillité, où en tout cas il pouvait ne pas être dérangé, et en même temps, il nous est dit qu’il était seul. Il y a aussi cette précision qu’il y passa toute la nuit. On a là une indication sur le temps, sur la durée, et il a donc ce face-à-face avec Dieu.

Quelques leçons à tirer de cette nouvelle vie de prière, nouvel épisode de la vie de prière de Jésus.

Tout d’abord, avant de prendre de grandes décisions, il convient certainement de prier, de chercher le conseil de Dieu. Les chrétiens qui savent le prix, la valeur de la prière et surtout de l’exaucement, sont convaincus que ce n’est pas là du temps perdu — bien au contraire ! Jésus va le démontrer, et nous savons que les douze qui seront choisis, à l’exception d’un bien sûr, seront à la hauteur de la mission qui leur sera confiée quelques semaines et quelques mois après.

Enfin, un dernier texte où nous retrouvons à nouveau le Seigneur Jésus, dans l’Évangile de Luc, au chapitre 22, versets 39-46. C’est la fin du ministère de Jésus :

« Après être sorti, il alla, selon sa coutume, à la montagne des Oliviers. Ses disciples le suivirent. Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit : priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. Puis, il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et s’étant mis à genoux, il pria, disant : Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. Alors, un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre. Après avoir prié, il se leva, et vint vers les disciples, qu’il trouva endormis de tristesse, et il leur dit : pourquoi dormez-vous ? Levez-vous et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. »

Nous voyons ici le Seigneur à un moment tout à fait dramatique et stratégique de son ministère terrestre.

C’est juste avant son arrestation, avant les temps de difficultés, de souffrances, un jugement inique, une condamnation tout autant injustifiée et puis finalement, le cheminement jusqu’à Golgotha, le mont Calvaire où il va être mis à mort, crucifié, lui qui était sans péché ! Le Seigneur Jésus, dans cette nuit fatidique, cherche la volonté de son Père, la volonté de Dieu. Il prie et il a besoin d’être encouragé, d’être fortifié. Chers amis, en période de difficultés où vous cherchez une direction — pourquoi pas un signe de Dieu — pourquoi pas non plus la volonté de Dieu pour votre propre vie ? vous pouvez espérer en Dieu au travers de la prière exercée dans la confiance de la foi, le secours qui se trouve en Dieu. Le Christ est vraiment notre modèle.

Pour terminer, sachez que la prière n’est pas un rite automatisé.

La prière n’appartient pas à quelqu’un en particulier, elle est accessible à tous. Sachez aussi que la prière n’est pas naturelle au cœur de l’homme, c’est un exercice et il faut s’y contraindre. La prière est une attitude de foi et repose sur une certitude. Priez avec la simplicité de l’enfant, mais aussi avec l’audace de la foi. Jésus nous dit :

« Prie ton père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra. »

Laurent Guillet

Merci de partager ce message avec vos amis chrétiens !
Retrouver les messages Evandis chaque semaine sur notre site : le message de la semaine

Evandis Gospel TV

Découvrir

Mon coach spirituel : Changer pour toujours !

Mais aussi :


Vidéo à la demande

Vidéos à la demande

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don avec Helloasso, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don

ABONNEZ-VOUS

Sélectionner une ou plusieurs listes :