Sélectionner une page

Les larmes de Jésus

Les larmes de Jésus

« Jésus pleura », le verset le plus court de la Bible ! Tout l’amour de Dieu se manifeste en cet instant au travers de son Fils, Jésus. Méditons ensemble sur la grandeur du salut qu’Il a accompli pour nous et partageons le beau message du salut.

L’Apôtre Paul déclare que l’amour de Christ surpasse toute connaissance. Alors que Dieu cherchait qui envoyer pour sauver les hommes perdus à cause de leurs péchés, Jésus a manifesté son amour en disant :

« Je viens pour faire, ô ! Dieu, ta volonté. »

Or, sa volonté est que tous parviennent à la connaissance de la vérité et qu’ils aient la vie éternelle. C’est aussi par amour que Jésus-Christ est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour plusieurs. C’est pourquoi, de même qu’Il appelait ses disciples, ses amis, Jésus vous dit aussi qu’Il est votre ami. Son amour pour ses amis l’a poussé à pleurer avec eux.

Le onzième chapitre de l’Évangile de Jean nous rapporte qu’un jour Jésus pleura avec deux femmes, Marthe et Marie, qui venaient de perdre leur frère Lazare. Il est écrit que, devant leur peine, Jésus frémit en son esprit et, tout ému, il pleura avec elles. Non le Christ n’ignore pas, au contraire, Il connaît la peine de ceux qui sont dans la douleur. Vous qui souffrez, soyez assurés qu’Il participe à votre angoisse, qu’Il la comprend, car Il vous aime. Les larmes du Christ sont des larmes de compassion, devant la douleur de ces deux sœurs.

Jamais le Fils de Dieu n’a pu assister à un malheur sans en être ému et bouleversé au plus profond de Lui-même. Il le fut devant une foule affamée et il la nourrit. Il le fut devant les aveugles, et il leur rendit la vue. Il le fut devant les lépreux, tous les malheureux criaient vers Lui, et chaque fois, Il les soulageait. Ainsi, il arriva à Jésus de pleurer, car Il aimait et Il aime encore les hommes d’un amour divin qui nous surpasse. David écrit :

« L’Éternel des cieux regarde la terre pour écouter les gémissements des captifs et pour les délivrer. Chaque fois qu’un malheureux crie, l’Éternel entend et le sauve dans toutes ses détresses. » 

Jésus participe à votre souffrance. Il entend, car il vous écoute, et Il veut aujourd’hui même la calmer. Après avoir pleuré avec Marthe et Marie, Jésus les accompagne au tombeau de Lazare et le leur rendit en le ramenant à la vie. Après avoir pleuré avec vous, Jésus veut maintenant qu’avec Lui, par son secours, vous puissiez réagir devant la douleur, que vous saisissiez l’assurance de la délivrance qui est en Lui, le salut qu’Il vous offre. L’instant de grâce étant en ce moment précis, venez à ses pieds, invoquez-le, Il vous répondra avec promptitude et efficacité. Ses larmes sont un signe de miséricorde et non de faiblesse.

Faites vôtres ces paroles merveilleuses :

« Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos. »

Cherchez-vous la compréhension de quelqu’un ? Christ vous la donne. Cherchez-vous la solution de ce qui vous tourmente ? Christ veut vous la procurer. Écoutez encore ces paroles prononcées par Lui pour vous :

« Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite. Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai. »

Faites aujourd’hui un acte de foi, où que vous soyez, qui que vous soyez. Dieu vous assure, aujourd’hui, que tout est entre ses mains. Vous le recevrez pour le simple prix de votre foi. Expérimentez combien la prière faite au nom de Jésus est efficace.

Nous venons de voir que le Christ pleure avec ceux qui souffrent, mais les hommes l’ont obligé à le faire pour une autre raison. L’Évangile de Luc, au chapitre 19 et au verset 41, nous dit qu’en s’approchant de Jérusalem et en la voyant, Jésus pleura sur elle et dit :

« Si toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix. »

Jésus pleurait sur la dureté du cœur de ses contemporains qui l’empêchaient de les sauver. L’incrédulité et l’endurcissement des hommes affligent considérablement le cœur de Dieu. Vous aussi, en ce jour qui vous est donné, vous connaissez les choses qui peuvent vous procurer la paix. Acceptez-le dans votre cœur comme votre Sauveur. Invoquez-le pour être pardonné, priez-le pour être secouru.

Quand un homme a entendu, connu la vérité révélée par la Parole de Dieu et par la prédication de celle-ci, et que cet homme endurcit son cœur et résiste à l’amour de Dieu, cela attriste le Seigneur. Jésus pleura sur le cœur dur et rebelle des hommes. Ce ne sont pas des larmes de faiblesse ou des larmes sentimentales. Il sait que ceux qui Le refusent et qui s’obstinent à Le rejeter de leur vie, ceux-là sont soumis à ce que déclare ce verset écrit par Jean :

« Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. » 

Il sait que ceux qui le rejettent sont irrémédiablement perdus.

Les larmes de Christ pour ces personnes sont des larmes d’amour. Le Fils de Dieu proclame encore aujourd’hui qu’Il n’a rien en commun avec le prince de ce monde qui est le diable. Qui peut le nier ? Il fait souffrir les âmes, les corps qu’il tient liés, il conduit l’humanité entière dans le péché. C’est le prince de la mort. Jésus, le Fils de Dieu, est le Prince de la Paix. Il a dit qu’Il était la vie. Il soulage les cœurs brisés, Il console les cœurs angoissés, Il guérit les corps malades, Il sauve les âmes et les arrache au néant.

N’attendez pas pour vous convertir que Dieu vous donne une autre preuve de son amour pour vous. Il ne vous a pas aimé en paroles seulement, mais avec action, en faisant don à la terre de son Fils unique. Il a tout donné aux hommes car.

« il n’y a de salut en aucun autre, car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné pour nous, les hommes, et par lequel nous puissions être sauvés. » 

Non, cher ami, que votre cœur ne s’endurcisse pas !

Certes, je n’ignore pas que les épreuves peuvent pleuvoir autour de vous : les soucis, les peines, les souffrances sont tels que vous ne savez plus où chercher du secours. N’accusez pas Dieu de ces malheurs, l’auteur en est Satan, celui qui domine le monde et le rend si malade. Jésus est venu pour détruire les œuvres du diable. Ne vous révoltez pas contre Dieu, mais considérez que son amour qui l’a poussé à donner son Fils Jésus pour vous, pour moi, nous pousse, qui que nous soyons, à la repentance.

« Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs. »

Jésus a pleuré, à cause de l’endurcissement de Jérusalem, car il savait que lorsqu’un cœur s’endurcit, il s’éloigne de la délivrance qu’Il veut lui donner. Jésus disait :

« J’aurais voulu vous sauver, mais vous ne l’avez pas voulu. »

Ainsi, il est un cas où Dieu ne peut pas agir en notre faveur : quand nous ne voulons pas. Il n’entrera jamais de force dans notre vie. Méditez sur cette parole :

« Celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Mais à ceux qui L’ont reçu, Il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. »

et Il les délivre de toute épreuve, de toute angoisse et de toute douleur. Il donne la vie éternelle à qui la veut.

Savez-vous que c’est encore avec des larmes que Jésus a prié pour vous, afin que votre âme soit sauvée ? Ceci nous montre l’intensité de son amour pour les hommes.

L’Épître aux Hébreux, au chapitre 5 et au verset 7, dit

« C’est avec de grands cris et des larmes qu’Il a présenté au Père des prières et des supplications. »

C’est ainsi qu’Il a prié, afin d’avoir la force d’aller jusqu’à la Croix pour sauver nos âmes. Puis, ce furent d’autres larmes que le Christ a versées, plus terribles encore, mais vous montrant la profondeur de son amour pour nous. Larmes de sang tombant de son front enserré par une couronne d’épines, larmes de sang coulant de ses mains percées de clous et de son côté transpercé par la lance du soldat romain.

Larmes d’agonie, larmes de souffrance qui sortaient de son cœur, de son âme, alors qu’Il s’écriait :

« Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Larmes d’angoisse que celles du Fils de Dieu privé de la vue de son Père à cause de nos péchés, de nos maladies qu’Il portait en cette minute sur le bois d’une Croix maudite, afin de racheter nos âmes, de nous sauver de la mort et du péché et afin que, par ses meurtrissures, nous puissions être guéris.

Le Fils de Dieu proclame combien il aime les hommes. Resterez-vous insensibles ? Pleurons des larmes de repentance, pleurons sur notre péché et sur notre misère, mais bénissons Dieu de ce qu’Il nous aime. Saisissons la délivrance qu’Il offre en son Fils. Rendons-lui grâces de ce qu’Il nous comprend. Ouvrons notre cœur à son salut et les larmes de tristesse se changeront en larmes de joie. Expérimentez, en ce moment, le miracle de Dieu : votre vie transformée, votre corps guéri, votre âme sauvée par le sang de Jésus. Acceptez-le comme mort à votre place sur la Croix du Calvaire, et vous aurez la vie éternelle.

Recueillons-nous et nous unissons-nous dans la prière. Invoquons-le du plus profond de nous-mêmes :

« Seigneur Jésus, je reconnais ton grand amour, j’admire la grandeur de ton sacrifice pour me sauver. Je crois en ton sang versé pour moi. Pardonne mes rébellions, pardonne mes péchés, donne-moi la vie éternelle. Ouvre mes yeux sur la misère et fais qu’en cette minute je t’accepte comme Sauveur et Maître. Mon cœur s’ouvre pour te recevoir. Seigneur, guéris mon corps, sauve mon âme, entre dans ma vie. Bénis-moi maintenant au nom de Jésus. Amen. »

Evandis Gospel TV

Perspectives 2022

Découvrez les perspectives d’Evandis pour l’année 2022 et participez au sondage !

Donnez votre avis

Vidéo à la demande

Vidéos à la demande

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don avec Helloasso, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don

DERNIERS ARTICLES

Découvrir

ABONNEZ-VOUS

Sélectionner une ou plusieurs listes :