La réalité de Jésus 2

04-24-2023-Message-Réalité-Jésus-2-Light

Nous poursuivons notre méditation sur la réalité de Jésus.

4 — La résurrection de Jésus : Réalité ou imagination?

A/ —Ou vous croyez que ça s’est réellement passé, ou non !
Certains vont à l’église parce que cela leur fait du bien, ou parce que leurs femmes les poussent à y aller, mais si vous les poussez dans leur retranchement, ils vous diront qu’ils ne croient pas tellement à la résurrection de Jésus !

B/ —En ce qui concerne la résurrection, on est soit d’un côté soit de l’autre !
Est-ce que c’est vraiment arrivé ? Ou, est-ce juste une histoire imaginaire qui a été inventée ?

Illustration :

Si vous étiez libraire, et que vos ouvrages sont classés, Fiction et non-fiction, où rangeriez-vous la Bible ? La mettriez-vous dans la section des vérités historiques, ou du côté fiction ?

C/ —La résurrection de Jésus a-t-elle vraiment eu lieu ?

Illustration :

Thomas Jefferson, homme d’état américain, auteur de la Déclaration d’indépendance, croyait en une divinité, mais ne croyait pas que Jésus soit Dieu. Avec un crayon il avait l’habitude de marquer tous les passages de la Bible où il était question de miracles. On peut encore voir aujourd’hui sa Bible où il notait tous les passages dans lesquels il ne croyait pas. Tous les passages qui parlent de résurrection par exemple. Pour lui, sa Bible se termine de cette façon : « Les disciples déposèrent le corps de Jésus dans la tombe, roulèrent la pierre sur l’ouverture, et s’en retournèrent tout tristes ! »

D/ —Ce qui fait que les chrétiens sont à part, c’est que nous croyons que Jésus est sorti vivant du tombeau !

E/ —Croyez-vous donc qu’il est venu en chair en tant qu’homme ? Croyez-vous qu’il est mort sur une croix ? Qu’il est ressuscité d’entre les morts ?

5 — Les marques d’un vrai croyant : La foi.

La confiance totale, pas un consentement mental.

A/ —« nous avons reçu la grâce et l’apostolat, pour amener en son nom à l’obéissance de la foi tous les païens, ».

B/ —La version TOB ajoute, « Vous en êtes aussi de ces gens-là, vous que Dieu a appelés… »

Nous allons voir donc, l’obéissance, la foi et l’appartenance…

C/ —Le premier c’est LA FOI :

Vous dites peut-être, le premier c’est l’obéissance. NON ! C’est l’obéissance QUI VIENT DE LA FOI. La foi vient en premier et ensuite, l’obéissance…

D/ —La foi c’est la confiance totale… Ex. Le funambule aux chutes du Niagara qui demande à un spectateur « Croyez-vous que je puisse traverser sur ce câble en poussant une brouette avec un homme dedans ? Oui ! répondit l’homme… Alors le funambule l’invita à monter… Mais l’homme refusa ! »

E/ —Il y a des gens qui ne montent pas en avion parce qu’ils ne font pas confiance à l’avion. Le consentement mental dit, « Je crois qu’un avion peut voler, j’en vois tous les jours… », mais ils ne sont pas parvenus au point de faire confiance à l’avion et au pilote. Avec la tête on dit oui, mais le cœur n’est pas engagé.

F/ —Il en est de même concernant Jésus. Vous pouvez croire toutes ces déclarations dans votre tête, mais ce n’est que quand vous lui faites entièrement confiance que la foi devient réelle !

6 — Le deuxième, c’est l’obéissance : la foi qui n’obéit pas est défectueuse :

A/ —L’obéissance vient de la foi… Quand on a la foi, celle-ci engendre l’obéissance.

C’est le dilemme de beaucoup de français. Ils disent qu’ils croient en Dieu, MAIS ils n’obéissent pas.

B/ —Les gens n’agissent pas comme des chrétiens. Ils ne connaissent même pas la Bible…

Des gens disent, « Je crois en Dieu, mais je n’ai pas besoin d’aller à l’église. » Or la Bible dit que les croyants se rassemblaient chaque semaine… « N’abandonnons pas notre assemblée… »

C/ —Certains disent, « Je crois en Dieu et en Jésus-Christ, mais je ne pense pas que je doive aimer mon prochain ! » Pourtant c’est écrit dans les Saintes Écritures…

D/ —Il n’y a que ce qu’on met en pratique qu’on croit vraiment. Nous pouvons dire que nous croyons la Bible de la première à la dernière page, mais en réalité il n’y a que ce que nous mettons en pratique que nous croyons.

E/ —C’est une obéissance qui émane de la foi.

7 — Le troisième mot, c’est l’appartenance. Quelle relation avons-nous avec Jésus?

A/ —« Vous êtes de ceux qui appartiennent à Jésus-Christ, vous que Dieu a appelé… » La foi engendre l’obéissance qui engendre l’appartenance.

B/ —Appartenir à Jésus c’est ce qui vous fera entrer au ciel. Quelle est donc la relation que vous avez avec Jésus ?

Vous êtes en train de parler avec quelqu’un et vous apercevez votre femme. Vous dites, « C’est MA femme… » Ou vous apercevez votre père ou vos amis… Vous entretenez des relations.

C/ —Si Jésus parle de vous aujourd’hui, est-ce qu’il dit, « Il m’appartient ou elle m’appartient. »

Illustration :

On raconte l’histoire d’un homme qui est rentré un jour du travail. Il a trouvé sa femme complètement secouée et bouleversée. « Qu’est-ce qui ne va pas chérie ? » et sa femme lui dit, « Une chose étrange m’est arrivée aujourd’hui, un homme a frappé à la porte, et quand j’ai ouvert, c’était un étranger ». Il m’a dit, « Madame, est-ce que vous connaissez Jésus ? » J’ai été choquée par sa question, je n’ai pas su que lui dire alors je lui ai refermé la porte. » Son mari fut étonné et dit à sa femme, « Mais chérie, pourquoi tu ne lui as pas dit que tu chantes à la chorale de l’église tous les dimanches ? Que tu es présidente du groupe des femmes dans notre église ? Pourquoi tu ne lui as pas dit qu’à chaque Noël tu collectes des jouets pour les enfants défavorisés de la ville ? Pourquoi tu ne lui as pas dit tout ça ? » Elle lui a répondu, « Ce n’est pas ça qu’il a demandé. Il m’a demandé si je connaissais Jésus ? »

La vraie question qui se pose aux chrétiens aujourd’hui est : « Quel est notre engagement vis-à-vis de Jésus ? »

0 commentaires

Sur le même thème :

La joie véritable 2/2

La joie véritable 2/2

J’ose affirmer ici que Jésus fût dans le monde d’hier et d’aujourd’hui le véritable « semeur de joie ».

Pin It on Pinterest