Sélectionner une page

LA MALADIE 2/2

LA MALADIE

Mais Esaïe ne venait pas lui annoncer quelque chose de mauvais, mais une bonne nouvelle. Esaïe est entré, rayonnant, et lui a dit : « Ô roi Ezéchias, réjouis-toi parce que l’Eternel a entendu ta prière. Il a vu tes larmes, et maintenant, il prolongera ta vie de quinze années. » Ainsi, par le moyen de la prière et par le moyen de la foi, la muraille derrière laquelle se trouvait cet homme s’est subitement effondrée. Esaïe a dit : « Voici à quel signe tu reconnaîtras que le miracle s’accomplira dans ta vie : Là, sur le cadran solaire qui se trouve dehors, tu verras l’ombre reculer. C’est à ce signe que tu reconnaîtras que le miracle s’accomplira dans ta vie, et la parole de Dieu nous dit que le roi a été relevé par la grâce de Dieu. »

Je crois que ce cadran solaire, où l’ombre a reculé, est déjà comme la projection de l’œuvre de Christ sur la Croix. Parce que nous pouvons dire que là, à la Croix du Calvaire où le Fils de Dieu a été élevé, lorsque le Fils de Dieu a donné sa vie pour le salut de l’humanité, l’ombre des ténèbres qui était sur la terre, l’ombre de la maladie et des angoisses a reculé à cause de l’œuvre du Fils de Dieu. J’aimerais vous dire que Dieu s’intéresse à vous, que Dieu vous aime. Il y a des milliards d’individus sur la terre et cependant Dieu est au courant de tous nos besoins. Dieu est capable de discerner les larmes. Ce que personne ne sait, alors que vous êtes seuls, en train de souffrir, Dieu le voit, Dieu le sait. Dieu est miséricordieux et en réponse à la prière de la foi, Dieu peut intervenir et renverser cette muraille en vous mettant au large.

Je me rappelle cette visite que j’ai eu l’occasion de faire dans un hôpital neurologique de Lyon. Lorsque je me suis trouvé en face de cet homme, je savais qu’il était atteint d’une tumeur cancéreuse à la moelle épinière. Un jour, cet homme, alors qu’il était dans son garage, s’était subitement affaissé. Il n’avait jamais été malade. Il s’est retrouvé par terre, se demandant comment il s’était retrouvé là. Quelque chose, dans sa colonne vertébrale, avait cédé, et on y a détecté une tumeur.

Lorsque nous l’avons visité pour la première fois, nous n’avons pas pu pénétrer dans sa chambre parce qu’il hurlait tellement de souffrance que l’infirmière m’a dit : « N’insistez pas, vous ne pouvez pas le voir, nous avons essayé de lui donner des calmants, mais il est dans des souffrances atroces et ne peut supporter aucune visite. Il ne peut écouter aucune conversation. » Nous avons été obligés d’attendre et de revenir une autre fois pour prier pour cet homme. Je puis dire qu’il a crié à Dieu de tout son cœur.

Et voici que quelques jours avant l’opération – on devait tenter une opération – le matin, cet homme a senti qu’il se passait quelque chose dans son corps. Et il a senti aussi qu’il se passait quelque chose dans son cœur. Les deux se sont jumelées en même temps : Dans son cœur, il a senti quelque chose d’insaisissable, que Dieu était en train d’agir. Il a cru que maintenant Dieu était en train de lui donner la réponse à sa prière. Alors, il a fait un acte insensé : Doucement, il a sorti ses pieds du lit, il s’est laissé basculer hors du lit, et il a dit : « Maintenant, mon Dieu, avec ta force, je vais marcher. »

Et effectivement, cet homme qui était alité depuis déjà de longs mois, a pu se tenir debout sans aucune souffrance. Il a commencé à faire quelques pas dans sa chambre, puis le tour de son lit. Il a pris de l’assurance, et à ce moment précis, une infirmière est entrée dans sa chambre, elle a dit : « Mais Monsieur, qu’est-ce que vous faites debout ? Insensé que vous êtes ! Couchez-vous vite ! » Mais cet homme a dit : « Regardez, je peux marcher, je ne souffre pas. » Alors l’infirmière, affolée, a couru voir le chef de service. On a ameuté tous les docteurs. Il s’était certainement passé quelque chose, et lorsqu’on a parlé au professeur, cet homme a dit : « Nous ne pouvons pas l’opérer : Il se tient debout, il s’est passé quelque chose. » Et c’est ainsi qu’on a examiné tout son dossier, on a refait des radios, le miracle s’est accompli, la tumeur avait disparu et cet homme est rentré chez lui pour la Noël. Depuis, il a repris ses activités, il parcourt l’Europe entière, il annonce ce que Dieu a fait pour lui.

Chers amis, voici ce que Dieu peut faire. Nous avons un Dieu qui répond à la prière de ceux qui sont dans la détresse. Il est écrit, dans la Parole de Dieu : « Lorsqu’un malheureux crie, l’Eternel l’entend, et il le délivre. » Dieu dit : « Voici, je te délivrerai et tu me glorifieras. » Si quelqu’un est dans l’épreuve, dans la maladie, nous vous disons, de la part de Dieu, que derrière votre muraille, vous pouvez invoquer le Nom du Seigneur Jésus et vous pouvez croire que, comme les murailles de Jéricho sont tombées par la foi, aujourd’hui, par la foi, la puissance de cette maladie peut s’effriter, peut tomber, et vous allez être libéré, par la grâce de Dieu.

 Daniel QUINTIN

 

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
leo. Aliquam porta. ultricies adipiscing Sed eleifend efficitur. neque.