Dieu parle aujourd’hui encore

Nous lisons, dans le livre de Job, au chapitre 33 et au verset 14 :

« Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y fait pas attention. »

Dieu parle aujourd’hui encore.

Ce qui intéresse l’homme, ce n’est pas forcément de savoir si Dieu existe, mais s’il existe, peut-il avoir quelque chose pour nous ? S’il existe, a-t-il quelque chose à nous dire ?

Le message biblique nous dit que Dieu parle. La Bible nous présente un Dieu doué de paroles. Le Dieu de la Bible se distingue des dieux païens, justement par cette faculté à parler. Dieu a créé l’homme à son image. La Bible nous rapporte cela et nous voyons l’homme doué de paroles à l’image du Dieu trinitaire.

Dans les premiers chapitres de la Bible, dans le livre de la Genèse, nous voyons un Dieu qui parle avec sa créature : l’homme qui parle à Dieu, l’homme qui parle à ses semblables. Il y a donc usage de la parole. Nous lisons également, malheureusement, que le péché va aussi affecter cette capacité et la parole va engendrer alors le mensonge. La parole devient porteuse de tromperie, moyen de destruction au service du mal, au service du péché.

La Bible est une parole adressée à chacun d’entre nous. Dieu nous dit qu’il veut renouer le dialogue avec nous. Ce qui a été brisé, ce qui a été cassé dans la relation à cause du péché entre lui et nous, Dieu nous dit qu’il nous adresse une parole pour réparer cela et il le fait par sa révélation : la Bible. Le dernier mot de Dieu, nous pourrions dire en quelque sorte que c’est la Parole incarnée : le Fils éternel de Dieu qui se fait homme. C’est l’incarnation, Jésus, qui vient au milieu de l’humanité et qui transmet la Parole de Dieu, car il est lui-même le verbe de Dieu. Pour parler aux hommes, Dieu se fait homme. On dira du Seigneur Jésus, et ce sont ses ennemis qui diront cela de lui :

« Jamais homme n’a parlé comme cet homme ! »

La Parole de Dieu, c’est aussi une Parole puissante pour nous aujourd’hui. Ne pensons pas qu’il s’agit-là de choses anciennes, poussiéreuses, dépassées qui étaient valables et bonnes pour les générations d’autrefois : le message biblique a toujours une actualité. C’est toujours une parole puissante pour nous aujourd’hui. Nous pouvons parler pour ne rien dire, pour passer le temps ou occuper l’espace. Dieu, lui, parle, dans un but très précis :

La Bible nous dit que le but de Dieu, c’est notre salut.

Toute la Bible est là pour nous prouver que Dieu veut restaurer le dialogue qui a été brisé. La Parole de Dieu n’est pas un verbiage, vain, creux, sans aucun sens, au contraire, elle est puissante. Lorsque Dieu dit, la chose arrive. C’est le témoignage biblique que nous avons : il a créé par la Parole. Nous lisons d’autres textes, où il est dit que Dieu parle et la chose existe. Dans le message biblique, les deux choses sont liées, c’est-à-dire la Parole et la réalité. La Parole de Dieu crée, engendre. Elle produit toujours un effet, une action.

Ésaïe, le prophète, dira que la Parole de Dieu, la Parole que Dieu envoie, que nous pouvons entendre et recevoir de lui, lire même dans la Bible : « ne revient pas à Dieu sans avoir produit ce pourquoi elle a été envoyée », à savoir une action, un effet.

Et il en va de même du Seigneur Jésus : La Parole qui nous a été envoyée, le salut est pleinement réalisé en lui. Ce que nous pouvons constater, c’est que cette Parole, au plus profond de notre cœur, produit la foi. En effet, l’apôtre Paul dira ceci, c’est que « la Parole de Dieu agit en nous qui croyons. » La Parole de Dieu engendre en nous cette capacité à faire confiance à ce que Dieu a dit. Parole et foi sont associées, nous le voyons, comme une énergie, un pouvoir, une puissance, c’est ce que nous dira l’auteur de l’épître aux Hébreux, c’est une Parole agissante. Dieu parle aujourd’hui encore. Il n’est ni silencieux ni lointain. Dans le texte d’introduction, Job disait ceci : « Dieu parle cependant tantôt d’une manière tantôt d’une autre et l’on n’y fait pas attention. »

J’aimerais insister quelques instants sur cette précision de Job : « Et l’on n’y fait pas attention. » Par toutes sortes de moyens, Dieu veut nous interpeller. Il le fait au travers des circonstances, des rencontres, et aussi lorsque nous sommes confrontés directement au message biblique comme vous l’êtes aujourd’hui, en lisant cette méditation. Il n’est ni silencieux ni lointain. C’est à nous d’être attentif, d’avoir un cœur réceptif, de comprendre, de sentir que Dieu nous parle. Bien sûr, le message biblique reste et demeure central. Tout ce qui est de Dieu doit être examiné à la lumière de la Bible. Nous devons nous en servir comme d’un fils à plomb.

Il y a aussi cette capacité de Dieu, à mettre en nous cette conviction que la Parole que nous recevons, que nous entendons vient de lui. Jésus, lui-même, était la Parole incarnée. Il a donc traversé les années où il a été sur cette terre, comme une sorte de porte-parole de Dieu. Je pense à cette femme qui est allée vers les siens et qui a dit :

« Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait, ne serait-il pas le Messie ? »

Les habitants de cette ville de Samarie vont aller vers Jésus et rendront ce témoignage à la femme :

« Ce n’est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons ; car nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde. »

Chers amis, Job a raison de dire : « Dieu parle cependant tantôt d’une manière tantôt d’une autre… » et à raison d’ajouter que l’homme n’y fait pas toujours attention. Je termine en vous posant cette question :

« Êtes-vous attentif ? Prêtez-vous attention à toutes les sollicitations de Dieu, les signes, les paroles de Dieu ? »

C’est quelque chose d’essentiel pour notre vie, parce qu’un jour nous aurons à rendre compte à celui qui prend toutes nos actions et nos paroles en compte.

Laurent GUILLET


Merci de partager ce message avec vos amis chrétiens !
Retrouver les messages Evandis chaque semaine sur notre site : le message de la semaine

0 commentaires

Sur le même thème :

Dieu aux abonnés absents ?

Dieu aux abonnés absents ?

Si nous sommes attentifs à ce qui se passe dans le monde, les mauvaises nouvelles continuent de se bousculer…

Pin It on Pinterest