Construire ensemble

Construire ensemble

Savoir compter sur Dieu !

Lecture : Ps 71/1 à 24 (les versets 5 à 9 et 17 à 24)

L’auteur de ce psaume me semble être d’un âge avancé ! Selon certaines versions, il a vieilli !

V9 : « ne me rejette pas au temps de la vieillesse ; quand mes forces s’en vont, ne m’abandonne pas ! »
V18 : « ne m’abandonne pas ô Dieu ! Même dans la blanche vieillesse, afin que j’annonce ta force à la génération présente, ta puissance à la génération future ! »
Bible Parole de vie : « Ne me rejette pas maintenant que je suis vieux, ne t’éloigne pas quand mes forces m’abandonnent »
«… Alors que décline ma vigueur » Bible de la Liturgie !

L’auteur sait en analyser les symptômes qui nécessitent de la compréhension. Contrairement à ce que la génération suivante peut penser, David a un grand intérêt pour elle, dans la transmission des exploits, de son vécu avec Dieu.

Cela vaut vraiment la peine d’aller au-devant de lui pour lui dire : RACONTE — NOUS !

Dieu répond toujours 

Ésaïe 46/4 : « Jusqu’à votre vieillesse je serai le même, jusqu’à votre vieillesse je vous soutiendrai ; je l’ai fait et je veux encore vous porter, vous soutenir et vous sauver.

Notre Dieu est fidèle et puissant.

Un homme comme David s’est toujours appuyé sur Dieu Ps 71/5-6, 17 : “Seigneur Éternel ! En toi je me confie dès ma jeunesse. Dès le ventre de ma mère, je m’appuie sur toi… Ô Dieu ! Tu m’as instruit dès ma jeunesse et jusqu’à présent j’annonce tes merveilles”

seul au désert, il a gardé son troupeau et a éprouvé la puissance de Dieu en réponse à sa foi 1 Sam 17/37 : “David dit encore : l’Éternel qui m’a délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours, me délivrera aussi de la main de ce philistin. Et Saül dit à David : Va, et que l’Éternel soit avec toi !”

Face au géant bardé de toutes ses armes, David dit : 1 Sam 17/45-46 : “David dit au philistin : tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ; et moi, je marche contre toi au nom de l’Éternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insultée.

Aujourd’hui l’Éternel te livrera entre mes mains, je t’abattrai et je te couperai la tête ; aujourd’hui je donnerai les cadavres du camp des Philistins aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre. Et toute la terre saura qu’Israël a un Dieu.”

Une seule des cinq pierres choisies dans le torrent, conduite par Dieu, a suffi pour jeter à terre cet ennemi.

J’aime la notion des cinq pierres.

Elle montre que le jeune David n’avait pas la prétention de réussir du premier coup !! Les pierres polies montrent la non-précipitation dans leur choix.

Une pierre non polie ne suit pas une trajectoire droite. En se frottant aux aînés, on apprend le polissage !

Les paroles de David sont justes. V47 : “et toute cette multitude saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance que l’Éternel sauve. Car la victoire appartient à l’Éternel. Et il vous livre entre nos mains.”

Il en est toujours ainsi 

2 Cor 10/4 : “car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser les forteresses.”

Au cours de sa vie, David traverse de nombreuses et amères détresses !

Ps 71/20-21 : “Tu nous as fait éprouver bien des détresses et des malheurs ; mais tu nous redonneras la vie, tu nous feras remonter des abîmes de la terre. Relève ma grandeur, console-moi de nouveau !”

Dieu qui l’a choisi pour paître son peuple, lui est merveilleusement en aide. Caché tour à tour dans le creux du rocher ou dans le lieu fort, il est délivré du danger pressant et subtil.

L’ennemi ne reste pas inactif, notamment durant ses dernières années ici-bas, mais le Seigneur sera avec lui pour le faire triompher..

Le retour des ennemis au temps de l’âge avancé : les Philistins harcèlent à nouveau Israël

Il y eut encore une guerre…. Il y eut encore un combat…

2 Sam 21/15, 18-20 : “Les Philistins firent encore la guerre à Israël. David descendit avec ses serviteurs et ils combattirent les Philistins. David était fatigué. Il y eut encore une bataille à Goba avec les Philistins. Et Lahanan, fils de Jaaré-Oreguim, de Bethléem, tua Goliath de Gath qui avait une lance dont le bois était comme une ensouple de tisserand. Il y eut encore une bataille à Gath. Il s’y trouva un homme de haute taille, qui avait six doigts à chaque main et à chaque pied vingt-quatre en tout. Il jeta un défi à Israël et Jonathan, fils de Schimea, frère de David le tua. Ces quatre hommes étaient des enfants de Rapha à Gath. Ils périrent par la main de David et par la main de ses serviteurs.”

D’où la nécessité d’être vigilant

Comment entretient-on la vigilance ? Lecture de la Parole, méditation et prière. Faute de cette vigilance, on redonne prise à l’ennemi, la chair reprend vie !

Aider son frère affaibli

Dieu se sert d’Abichaï pour secourir David au moment opportun.

Ecclés. 4/9-10 : “Deux valent mieux qu’un parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail. Car s’ils tombent, l’un relève son compagnon ; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe sans avoir un second pour le relever !”

Abichaï aura sa place parmi les hommes forts 2 Sam 23/18

C’est un privilège pour ceux qui sont forts de venir en aide aux faibles Gal 6/2 : “portez les fardeaux les uns des autres et vous accomplirez ainsi la loi de Christ”

Soyons prêts à encourager un frère affaibli, découragé, tombé.

Prov 17/17 : “L’ami aime en tout temps et dans le malheur il se montre un frère”

2 Tim 1/16-17 : “Que le Seigneur répande sa miséricorde sur la maison d’Onésiphore, car il m’a souvent consolé et il n’a pas eu honte de mes chaînes ; au contraire, lorsqu’il est venu à Rome, il m’a cherché avec beaucoup d’empressement et il m’a trouvé. Que le Seigneur lui donne d’obtenir miséricorde auprès du Seigneur en ce jour-là. Tu sais mieux que personne combien de services il m’a rendus à Éphèse.”

Marchons sur les traces de notre Maître.

Les jours de David sur un champ de bataille touchent à leur fin.

Les jeunes aidant les plus âgés et ceux-ci ne baissant pas les bras.

Une autre génération se lève !

Pour David, comme pour tout serviteur de Dieu qui voit ses forces diminuer, c’est un moment difficile.

La sollicitude affectueuse et respectueuse qui lui est témoignée par ses frères les plus jeunes peut atténuer la souffrance.

Lévitique 19/32 : “Tu te lèveras devant les cheveux blancs et tu honoreras la personne du vieillard. Tu craindras ton Dieu, je suis l’Éternel.”

Quels que soient notre âge, nos infirmités, ne baissons pas les bras ! Dieu sera toujours notre force.

La Parole de Dieu abonde en exemples d’une vieillesse qui porte des fruits pour Dieu Ps 92/14 : “Ils portent encore des fruits dans la vieillesse, ils sont pleins de sève et verdoyants.”

Exemple : Caleb, Anne

Josué 14/9-15 (à 85 ans autant de force qu’à 40 ans !)

Luc 2/36-38 : “Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était fort avancée en âge et elle avait vécu sept ans avec son mari depuis sa virginité. Restée veuve et âgée de quatre-vingt-quatre ans, elle ne quittait pas le temple et elle servait Dieu nuit et jour dans le jeûne et la prière. Étant survenue elle aussi à cette même heure, elle louait Dieu et elle parlait de Jésus à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.”

Prendre de l’âge ne nous exclut pas du service de Dieu !

Heureusement nous avons appris que la relation d’amitié avec Dieu surpasse tous les postes et fonctions offerts dans la vie.

À cet effet, je suis en train d’étudier Huschaï dont il est dit dans 1 Chro 27/33 que sa seule fonction parmi toutes celles du contexte était d’être l’ami du roi !

Notre joie n’est pas tant dans ce que l’on peut nous offrir à faire, mais dans notre relationnel avec le Roi des rois.

Continuons notre service de prière, de témoignage et ne nous laissons pas épouvanter par les adversaires !!!

Phi 1/27-28 : “Seulement, conduisez-vous d’une manière digne de l’évangile de Christ afin que, soit que je vienne vous voir, soit que je reste absent, j’entende dire de vous que vous demeurez fermes dans un même esprit, combattant d’une même âme pour la foi de l’évangile, sans vous laisser aucunement effrayer par les adversaires, ce qui est pour eux une preuve de perdition, mais pour vous de salut.”

Conclusion

Réfléchir ensemble et construire ensemble.

Michel PELETTIER

Evandis Gospel TV

Vidéo à la demande

Vidéos à la demande

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don avec Helloasso, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

    ABONNEZ-VOUS