Lecture : Genèse 24/14

Il suffit de regarder autour de soi pour constater combien nombreux sont les gens qui vivent en couple hors des liens du mariage. On dit alors qu’ils font « ménage commun ». Cette seule expression est de nature à faire réfléchir ; « ménage commun » ou parfois, hélas, « ménages en commun ».

Mais essayons de savoir si Dieu, Maître des cieux et de la terre, a donné des conseils, des instructions ou s’il a établi une règle à ce sujet.

Aussitôt après avoir créé l’homme puis façonné la femme, Dieu dit :

« L’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair (Genèse 2/24) ».

Une telle déclaration sitôt après la création de l’espèce humaine manifeste bien le plan de Dieu pour le couple : le mariage, c’est-à-dire l’union légale de l’homme et de la femme pour éviter à la société de devenir une confuse multitude d’individus dispersés, et au contraire, l’organiser sur la base de la famille, donc du couple.

Le premier souci de cette cellule nouvellement formée, époux et même futurs parents, devrait être la recherche de la garantie nécessaire pour éviter l’écueil, aux effets catastrophiques, aux traumatismes réels, que représente le divorce. Cette garantie est promise par Dieu à ceux qui mettent en lui leur confiance, car il leur assure la sauvegarde du lien conjugal : tel est le plan de Dieu.

Or, ce plan ne peut se réaliser, cette promesse ne peut être tenue que dans la mesure où les époux acceptent la souveraineté de Dieu sur leur vie. Prions pour être dans le plan de Dieu dans ce domaine si sérieux et si important.

R. V.