Lecture : Psaume 30/6

« Le soir arrivent les pleurs et le matin l’allégresse », dit le psalmiste. Que s’est-il donc passé entre cette triste soirée et l’allégresse du matin suivant ? Sans aucun doute, Dieu est intervenu. Afin de nous encourager dans nos jours de détresse, des hommes de Dieu nous ont révélé leurs expériences.

Genèse 32/24 : Jacob, angoissé à la pensée de rencontrer le lendemain son frère Ésaü, connaît une nuit de combats en lui-même. Sa propre volonté, si tenace jusque là, est brisée dans l’humiliation. Désormais, il s’abandonnera à Dieu, par la foi, pour la suite de sa vie. Quel radieux soleil se lève alors dans le cœur de Jacob ! Nous-mêmes, acceptons de céder quand le Seigneur nous appelle dans une voie de renoncement.

Ne nous révoltons pas dans nos heures d’insomnie, mais imitons ceux qui nous ont précédés :

– Psaume 42/9

Le fils de Koré, la nuit, adressait une prière au Dieu de sa vie et chantait ses louanges.

– Psaume 63/7

Je pense à toi sur ma couche, je médite sur toi pendant les veilles de la nuit, disait aussi David.

– Psaume 77/3 à 7

Asaph, la nuit, étendait les mains sans se lasser (priait) et pensait à ses cantiques.

Gardons-nous présentes à l’esprit ces heures sombres où les fléaux de Dieu dont nous parle l’Apocalypse, marqueront le soir de l’humanité ? Alors, au milieu de la nuit, les croyants entendront ce cri : « Voici l’époux, allez à sa rencontre. (Matthieu 25/6) ». La salle des noces s’ouvrira pour eux et un éternel matin d’allégresse remplira leur cœur des joies célestes.

Préparons-nous pour cette dernière nuit en vivant avec notre Seigneur une communion permanente qui nous assurera la réserve d’huile.

Seigneur, donne-moi un cœur pur afin que je ne me décourage pas dans mes moments de larmes et que je puisse saisir cette promesse : « La lumière se lève dans les ténèbres pour les hommes droits. »

Jean DUPOUY