Sélectionner une page

Un fleuve de guérison

Un fleuve de guérison

Les évangiles ne contiennent pas tous les miracles que Jésus a accomplis. L’apôtre Jean dit même, à la fin de son Évangile :

“Jésus a fait encore, en présence de ses disciples, beaucoup d’autres miracles qui ne sont pas écrits dans ce livre.”

Et il ajoute plus loin :

“Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses ; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même pourrait contenir les livres qu’on écrirait.”

Ceci nous montre bien que nous ne possédons qu’un récit partiel des miracles que Jésus a accomplis pendant les trois années et demie de son court ministère terrestre. Mais ce récit est suffisant pour stimuler notre foi dans le Christ.
En lisant les évangiles, on a vraiment le sentiment qu’un véritable fleuve de guérison coule pour le bien de tous ceux qui souffrent et qui peuvent trouver là, dans la personne de Jésus-Christ, la guérison, la santé, le bien-être dont ils ont besoin.

Un certain nombre de textes, dans les évangiles, nous montrent que Jésus guérissait tous ceux qui étaient malades et venaient à Lui avec foi. Par exemple, ce récit de l’évangéliste Matthieu :

“Le soir venu, on lui amena beaucoup de gens qui étaient sous l’emprise des démons; par sa parole, il chassa ces esprits.”

Il guérit aussi tous les malades. Ainsi se réalisait cette parole du prophète Esaïe :

“Il s’est chargé lui-même de nos infirmités et il a porté nos maladies.”

Et :

“Il partit de là. Une grande foule le suivit et il guérit tous les malades.”

Et encore :

“Quand Jésus descendit de la barque, il vit une foule nombreuse. Alors, il fut pris de pitié pour elle et guérit les malades.”

Je pense également à ces récits de l’évangéliste Luc :

“Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient chez eux des malades atteints des maux les plus divers les amenèrent à Jésus. Il posa ses mains sur chacun d’eux et les guérit.”

Et cet autre texte :

“Tout le monde cherchait à le toucher, parce qu’une puissance sortait de lui et guérissait tous les malades.”

Et encore :

“Les gens le suivirent. Jésus leur fit bon accueil, il leur parla du règne de Dieu et guérit ceux qui en avait besoin.”

D’autres récits de l’Évangile précisent que Jésus guérissait les gens de maladies diverses, comme ceux-ci par exemple :

“Bientôt, on entendit parler de lui dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui étaient atteints de diverses maladies et souffraient de divers   maux : ceux qui étaient sous l’emprise d’un démon ainsi que des épileptiques et des paralysés, et il les guérit tous.”

Et encore :

“Il guérit beaucoup de personnes atteintes de diverses maladies.”

Jésus guérit des aveugles, des muets, des lépreux, des gens atteints de maladies mortelles. Les récits détaillés des évangiles nous montrent que Jésus guérissait toutes sortes de maladies et d’infirmités : des sourds, un homme atteint d’hydropisie, des impotents, des estropiés, des paralytiques, des boiteux, et bien d’autres maladies de divers genres.

Sept vérités sur la guérison divine :

Nous possédons donc suffisamment de témoignages pour affirmer premièrement que le Christ attachait une importance toute particulière à la guérison des malades.

Savez-vous qu’Il n’est pas indifférent à votre souffrance, à votre infirmité, à la maladie qui a atteint l’un de vos proches, mais qu’il est important, primordial pour lui, de vous faire du bien, et de vous sortir de vos difficultés ?
Il a dit qu’Il était venu chercher et sauver ce qui était perdu. C’est vrai pour vous, y compris dans le domaine physique.

Deuxièmement, Jésus consacrait une bonne partie de son temps à la guérison des malades. Ne pensez surtout pas que le Christ vous abandonne, qu’Il ne veut pas écouter votre prière, qu’Il a autre chose à faire que de prendre du temps avec vous, pour vous. Bien au contraire, il désire vous faire du bien et vous relever.

Troisièmement, chaque maladie, quelle qu’elle soit, était soumise à son pouvoir de guérison. Aucune ne résistait à son pouvoir de guérison. Aucune ne résistait devant sa puissance divine. Voilà qui est encourageant pour vous !
Tout en reconnaissant les progrès de la médecine, et en bénissant Dieu pour le bien qu’elle apporte à l’humanité, force nous est de constater qu’elle est encore bien limitée. S’il est vrai que la médecine a ses guérisons, la foi, elle, a ses miracles.
Si le traitement médical a échoué, si le temps passe et que votre situation se dégrade, pourquoi ne pas faire confiance à Jésus-Christ ? Quel que soit votre mal, Il peut vous guérir. C’est là l’un des aspects de la Bonne Nouvelle, l’un des grands messages de l’Évangile.

Beaucoup admettent que Christ guérit les malades, mais se demandent bien qui Il guérit. Dans les récits des évangiles, nous voyons qu’Il guérit les juifs et les païens, des gens religieux et des gens non religieux (c’est le moins que l’on puisse dire !), des saints et des pécheurs. Il guérit tous ceux qui vinrent à Lui dans ce but. Il est vrai que tous ne Le suivirent pas ensuite, mais ils n’en avaient pas moins reçu un témoignage de la puissance de Dieu qu’ils ne pourraient jamais oublier et auquel ils seront confrontés au jour du jugement.

Pourquoi Jésus guérissait-Il les malades ? Tout d’abord, pour montrer sa compassion. Sa compassion est infinie. Elle fait réellement partie de sa nature. En bien des circonstances, Il s’est laissé conduire par la grande compassion qu’Il éprouvait à l’égard de ceux qui souffraient. Ensuite, le Christ guérissait les gens pour accomplir les prophéties. Lorsque la foule se rassembla devant la maison de l’apôtre Pierre, après que Jésus eût guéri sa belle-mère, Jésus sortit et guérit tous les malades. L’évangéliste Matthieu nous dit qu’ainsi s’accomplit la parole du prophète Esaïe :

“Il a pris nos infirmités et il s’est chargé de nos maladies.”

Quatrièmement, Jésus guérit les foules de malades qui venaient à Lui pour prouver qu’Il avait été envoyé par Dieu son Père. La Bible proclame que Jésus a été publiquement approuvé de Dieu par les miracles, les signes et les prodiges que Dieu avait accomplis par son moyen.

Si le Christ guérit, c’est aussi pour la raison suivante : permettre à la personne guérie de Le servir. Par exemple : dès qu’elle a été guérie, la belle-mère de Pierre se leva et servit le Seigneur.

Cinquièmement : Jésus-Christ guérit pour procurer une vie plus abondante. Il est la source de la vie. Il est venu nous donner la vie éternelle. Il aimerait que nous ne nous tournions pas vers Lui uniquement pour la guérison de notre corps, mais que nous ayons la sagesse de venir à Lui pour qu’Il pardonne nos péchés et transforme toute notre vie.

Sixièmement : Il a aussi guéri les malades pour une grand raison : pour détruire les œuvres du diable. Satan, le diable, porte la responsabilité de la venue du péché et de la maladie dans le monde.

Mais Christ est venu pour détruire ses œuvres. Il n’a pas fait le travail à moitié ! Car ceux qui croient en Lui peuvent dès à présent jouir des fruits de sa victoire.

Et enfin, septièmement, le Christ guérit pour manifester les œuvres de Dieu. En bien des circonstances, les gens qui assistèrent aux miracles de guérison accomplis par Jésus furent remplis d’étonnement et se mirent à glorifier Dieu.
Puissiez-vous être au nombre de ceux-là, aujourd’hui encore. C’est possible, par la foi, par votre foi.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
Lorem et, ante. dolor. eleifend ut elit. vulputate, accumsan