Sélectionner une page

CVA 275 : JEUNES GENS

Lecture 1 Jean 2 : 12-14.

1) LA VICTOIRE SUR LE MALIN.

– En écrivant à des chrétiens débutant dans la foi, Jean met en avant leur expérience positive du pardon des péchés et la découverte de Dieu comme Père. Maintenant, il s’adresse à des croyants ayant plus de maturité spirituelle. Leur principale caractéristique : ils remportent des victoires sur l’Ennemi.

a) L’action de Satan.

– Le diable est une créature angélique qui avait une position privilégiée près du Seigneur. Par orgueil, il s’est révolté contre la souveraineté de Dieu et est devenu son ennemi, entraînant avec lui d’autres anges déchus. Son action négative sur la terre est une réalité. Sa puissance est déployée pour maintenir les hommes dans l’incrédulité, le péché, la méconnaissance du Sauveur. Luc 4 : 5-6; 1 Jean 5 : 19.
– Cependant, il n’est pas le seul responsable de l’état du monde car l’homme vit selon sa nature pécheresse, ses propres convoitises dans l’indifférence du Créateur. Il s’agit d’être équilibré afin de considérer la réalité des actions et des influences du monde des ténèbres sans toutefois voir des démons partout, car cette position extrême déresponsabilise l’homme.
– Satan est présenté dans la bible sous plusieurs traits : il est l’accusateur des croyants : Zach 3 : 1; le séducteur : Apo 12 : 9; le tentateur : Mat 4 : 1; le menteur : Jean 8 : 44; il harcèle les disciples pour leur infliger des épreuves : Job 1 : 10-22; 2 : 4-7; Luc 13 : 16; 2 Cor 12 : 7.

b) La victoire de Jésus-Christ.

– Quand on observe tout ce qui se passe sur la terre, on est submergé par le nombre des atrocités, des drames, des maladies, des situations douloureuses. Un croyant peut même être impressionné et déstabilisé par les difficultés rencontrées autour de lui et dans sa propre vie. Ainsi, on peut malheureusement laisser se développer des pensées majoritairement négatives. Alors suivent des propos dans le même sens : “C’est trop dur, trop pénible, ça ne changera pas, c’est comme ça et il faut faire avec, on n’y peut rien…
– Nous avons besoin de réaliser pleinement la puissance et l’efficacité de l’œuvre de Jésus. La foi dans le message de la croix permet de recevoir le pardon des péchés. Act 2 : 38; 3 : 19; 1 Jean 1 : 9. De plus, nous avons dans le Seigneur la force et le pouvoir de résister à la tentation et de vaincre le péché.
Gen 4 : 7; Rom 12 : 21; Eph 6 : 10-11; 2 Tim 2 : 1; Jac 4 : 7.
– La mort et la résurrection de Jésus garantissent une pleine et entière victoire sur toutes les formes de péchés et d’agressions de Satan. Jean 8 : 36; Rom 6 : 18; 22. Ainsi, le Seigneur veut manifester Sa grâce et Sa puissance pour libérer d’un état permanent de déprime et de dépression. Il veut agir pour accorder des victoires sur l’inquiétude, l’anxiété, l’angoisse, la crainte. Il souhaite communiquer un rafraîchissement pour la guérison des corps. Il veut délivrer des agressions ténébreuses qui sont les conséquences des pratiques ou des influences occultes.
– Il n’existe pas un seul domaine de la vie au sujet duquel Jésus serait impuissant. Le chrétien est convié à une vie de victoires et de triomphes car le Fils Eternel a accompli parfaitement la mission pour laquelle Il était envoyé. Jean 19 : 30.
– Pour vaincre le Malin comme les jeunes gens auxquels l’apôtre écrit, il convient de manifester plusieurs qualités :
  – la foi, c’est-à-dire une confiance entière dans l’efficacité et la puissance de Jésus pour réaliser Son œuvre dans les vies. Mat 8 : 13; 9 : 2; 29; Héb : 11.
  – la persévérance et la prière : Act 14 : 22; Rom 12 : 12; Col 4 : 12; 1 Thes 5 : 17. C’est l’exposition de sujets de prière, mais c’est aussi et surtout prendre du temps avec le Seigneur afin de développer un état d’esprit de prière, une communion vivante et vibrante avec le cœur.
– le don de soi : Rom 12 : 1-2. Le Seigneur déploie Sa vie et manifeste Son triomphe d’autant plus qu’Il jouit de toute liberté d’action, d’intervention et de direction chez ceux qui se sont offerts en sacrifice. Dans ce cas, la vieille nature charnelle crucifiée est rendue de plus en plus inopérante et la nature de Jésus se développe dans une croissance harmonieuse pour porter le fruit de l’Esprit. Rom 6 : 6; 12-14; Gal 5 : 22.
– la recherche de la volonté de Dieu dans le but de s’y soumettre. Jean 8 : 29; 1 Jean 3 : 22 : Le temps des verbes dans ce verset exprime une continuité. Il ne s’agit donc pas d’obéir à Dieu de temps en temps, lorsque c’est facile et qu’on y trouve un intérêt, mais de témoigner d’un désir permanent de se soumettre avec amour, joie et entrain, en comptant sur la grâce divine.

2) CONFIRMATION DE LA POSITION DE VICTOIRE.

– Le disciple est appelé à croître, à faire de nouvelles expériences spirituelles afin de ne pas vivre avec celles du passé seulement. Il est dans ce sens important de se poser les questions suivantes : Le Seigneur m’a-t-Il parlé récemment ? A quand remonte la dernière expérience marquante ? Plaise à Dieu que nous ne soyons pas obligés de faire appel à de vieux souvenirs pour témoigner de moments forts avec Jésus. Ayons soif et désirons ardemment être visités et remplis par le Saint-Esprit.
Jacob, dans un contexte de rencontre avec l’Eternel, a insisté et a démontré de la détermination pour être béni. Gen 32 : 26.
– Il est essentiel de prendre un bon départ dans la vie chrétienne et de faire des expériences fondamentales de conviction de péché, de repentance, de conversion, de nouvelle naissance, de don de sa vie. Malheureusement, certains croyants rencontrent des difficultés pendant leur parcours car ces éléments basiques n’ont pas été vécus de façon authentique. Si c’est le cas chez plusieurs, il est possible de vivre ces expériences après avoir été éclairé et avoir pris conscience de ces réalités. Le Seigneur accorde alors Sa grâce et Son aide pour que des bouleversements profonds aient lieu.
– Toutefois, même avec un bon départ, il est indispensable de veiller afin d’être renouvelé pendant la course. Les lecteurs de Jean ont débuté leur vie chrétienne de façon satisfaisante. De plus, ils ont réussi à s’entretenir dans la foi et rester dans la victoire en étant équipés de la puissance du Seigneur. 1 Jean 2 : 14.

a) La force.

– Le Dieu Tout-Puissant renouvelle les forces de Ses enfants. Ex 15 : 2; Ps 29 : 11; 1 Rois 19 : 8; Es 40 : 31; 2 Cor 12 : 9-10 : Paul a vu à de nombreuses occasions la force divine se déverser dans sa vie après avoir renoncé à mettre sa confiance dans ses propres moyens de secours humains. Il n’a plus été effrayé par ses faiblesses, car il a compris qu’elles étaient pour lui des leviers, des moyens de s’abandonner et de se confier dans son Seigneur. 2 Chro 20 : 12; Dan 3 : 16-18. Ce-dernier est capable de solutionner les situations les plus inextricables et de se glorifier de façon étonnante en déployant Sa force pour secourir ceux qui Lui appartiennent.
– Moïse est devenu un homme de Dieu remarquable et rempli de force après avoir été dépouillé de sa superbe, de son orgueil et de sa tendance à vouloir régler les problèmes lui-même. Ex 2 : 11-15.

b) Demeurer dans la Parole.

– Le texte soulève un lien évident entre la force divine et le fait de demeurer dans les Ecritures. Il est impossible d’espérer être en bonne santé spirituelle si on fait l’économie de se nourrir de la bible.
Mat 4 : 4. Cette-dernière communique à son lecteur les ressources nécessaires pour affronter les combats de la vie. Soyons de ceux et de celles qui choisissent de méditer les Ecritures pour en être imprégnés et posséder ainsi la vitalité et l’énergie divines.
– Cependant, des frères et sœurs sincères et bien disposés éprouvent de réelles difficultés pour se tenir à une lecture régulière et approfondie. La persévérance et la persistance sont nécessaires, en sachant que le Seigneur agit dans Sa grâce en tenant compte des possibilités et des limites de chacun. Nous n’avons pas tous les mêmes capacités de compréhension, de concentration, de mémorisation. L’essentiel est la motivation et la volonté du cœur qui ouvrent la porte à une action de l’Esprit pour créer des désirs, des envies, des facultés selon Dieu. Phil 2 : 12-13.

c) Rester sur une position de victoire.

– L’apôtre précise la situation de ses lecteurs : ils sont toujours dans la victoire. Celles du passé sont importantes et appréciables. Néanmoins, elles ne garantissent en aucun cas les succès à venir. Par manque de vigilance, de consécration, de vie avec Dieu, on peut trébucher et perdre le bénéfice des bonnes expériences du passé. Saül et Salomon ont débuté leur marche avec Dieu de façon très satisfaisante.
1 Sam 10 : 20-24; 15 : 17; 1 Rois 3 : 1-14. Hélas, ils n’ont pas persévéré dans leur communion avec l’Eternel et se sont soustrait à Son autorité. Leur vie a connu un lent mais inéluctable déclin.
– Le Seigneur a tout accompli et a donné à Son peuple les moyens de rester fidèle et dans une vie de victoires. Pour cela, chacun dispose de la bible, de l’assistance de l’Esprit, de la communion fraternelle.
1 Pi 5 : 8-9 : Pierre ne cache pas la présence et les entreprises offensives de Satan, mais il assure les chrétiens du succès lorsqu’ils choisissent de résister et de demeurer ferme dans leur foi. Eph 6 : 13.
– Rester fidèle à Jésus et parvenir à surmonter les obstacles ne s’obtient pas toujours dans la facilité. On ne peut pas écarter les notions de souffrance, de renoncement, de combat, de persévérance, de persécution physique ou morale quand on est déterminé à vouloir demeurer dans les voies de Dieu. On peut citer plusieurs domaines : honnêteté financière, matérielle, pureté sexuelle (Ex de Joseph : Gen 39 : 7-20), refus du compromis, du mensonge, de la magouille (Asaph : Ps 73, Job)…Heureusement, chacun a l’assurance de bénéficier de la fidélité, de la force, de la compassion, de la présence du Seigneur pour rester debout dans toutes les circonstances.

Philippe Landrevie

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
consequat. Curabitur Nullam non at ut leo et, consectetur Praesent