Sélectionner une page

Pourquoi la croix ?

Pourquoi la croix ?

En ce lundi de Pâques 2019, nous vous proposons une méditation sur la croix par le pasteur Daniel Bodolec.

Un homme de la Bible a dit ceci :

« Je n’ai pas voulu savoir autre chose parmi vous que Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié. »

Cette parole souligne que l’œuvre de la Croix est l’essentiel du message contenu dans l’Évangile. La Croix, et ici je veux parler, non pas de l’objet religieux que l’on pourrait serrer sur son cœur, placer sur un mur de notre maison, mais je veux parler de l’œuvre que Jésus y a accomplie.
La Croix demeure le signe indestructible du christianisme. Pour l’homme, en général, la Croix dégage quelque chose de mystérieux. Pourquoi la Croix ? Pourquoi une Croix fut dressée, il y a deux mille ans ? Pour en faire mourir un innocent, un juste : Jésus.

Un jour, un enfant accompagné de ses parents resta perplexe devant une Croix dressée à la croisée d’un chemin :
« Dis papa, pourquoi cette Croix ? »
Oui, mes amis, la Croix et tout ce qu’elle représente reste pour beaucoup un point d’interrogation, une œuvre incompréhensible, une folie, un acte irraisonnable, un mystère à la raison humaine. La Bible va même à dire que la Croix est une folie pour ceux qui ne croient pas. En effet, le Fils de Dieu mourant sur la Croix ne constitue pas une philosophie crédible et sérieuse, à vue humaine. N’est-ce pas à l’homme de façonner un monde meilleur par ses propres moyens ? L’homme se situe au centre de la religion.

Un poète a écrit : « Un jour viendra, couleur orange, où tous les hommes seront en paix. » Cependant, voilà bien des milliers d’années que l’homme essaie en vain de réaliser ce rêve, mais il n’y est pas encore parvenu. Pourquoi ?
Parce que sa nature, son cœur, ses sentiments, n’ont pas changé. Sa nature est caractérisée, nous dit la Bible, par le péché. Le monde est ce qu’il est, avec son cortège d’injustices, de malheurs, de chagrins, de violences, d’égoïsme, en raison de la nature humaine marquée par la séparation d’avec le Dieu vivant et vrai.

Tous les efforts pour bâtir un monde meilleur, en dehors de la Croix, sont vains. La Croix est donc un scandale et une folie pour la raison humaine. Pourtant, la Bible démontre qu’elle est le seul point de réconciliation entre le Dieu saint et créateur de l’homme, séparé de Lui à cause du péché. Seule la foi peut saisir cette vérité. La Croix est l’unique réconciliation, l’unique direction véritable.

Écoutez plutôt cette petite histoire :
« Sur la côte sud de la Chine, au sommet d’une colline dominant le port de Macao, les explorateurs portugais construisirent, il y a bien longtemps de cela, une gigantesque cathédrale, mais un typhon la détruisit et il n’en resta que la façade au sommet de laquelle se dressait majestueusement une grande croix de bronze. En 1825, un homme du nom John Bowing fit naufrage non loin de là, se cramponnant aux épaves du bateau, il vit de loin la grande croix qui lui montra dans quelle direction il pouvait trouver refuge.
Cet événement dramatique lui inspira ces paroles :
« Je me glorifie dans la Croix de Jésus se dressant par-delà les épaves du temps. Autour d’elle rayonne toute la lumière de l’histoire sacrée. »
La Croix constitua donc pour cet homme un sauvetage providentiel : sans elle, il aurait été perdu.

La Croix, en quelque sorte, lui sauva la vie en lui indiquant la bonne direction. Ainsi, l’œuvre de la Croix, par Jésus le Sauveur du monde, représente l’unique sauvetage pour chacun d’entre nous. Oui, la grandeur du péché nécessita un remède d’une valeur inestimable. Dieu n’a pas moins fait que de donner ce qu’Il avait de plus cher, son Fils unique. Jésus est venu dans ce monde, non seulement pour révéler le Père, non seulement pour faire du bien, par l’opération de divers miracles, mais aussi pour rétablir la communion entre les hommes et le Dieu trois fois saint.

Le seul moyen de sauver les hommes de leurs péchés se trouve sur une colline solitaire en forme de crâne. Sur une Croix est pendu un voleur, sur une autre, un meurtrier, et entre eux, le Fils de Dieu portant une couronne d’épines. Le sang coule de ses mains et de ses pieds, jaillit de son côté percé, perle au-dessus de ses yeux, tandis que ceux qui sont là, devant Lui, le ricanent et le raillent. Le Prince de la paix, celui devant lequel les anges se courbent et se voilent la face est là, ensanglanté et abandonné sur la Croix.

Qui infligea cette hideuse torture à l’homme venu nous enseigner l’amour et la paix ? Vous et moi, chers amis, car nous sommes tous, selon les déclarations de la Parole de Dieu, des pécheurs. Mais Dieu nous aime et Il nous l’a prouvé par le don de son Fils bien-aimé, Jésus-Christ. Lorsque Jésus était cloué sur la Croix, Dieu le Père a fait retomber sur Lui l’iniquité de l’humanité entière, c’est pourquoi un prophète de la Bible déclare, en parlant de Jésus :

« Il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités, le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. »

Aux yeux de Dieu, tout péché mérite condamnation, mérite un jugement, et sur la Croix, portant le péché de l’humanité, Jésus a subi le jugement et la colère de Dieu à notre place. C’est pourquoi un apôtre dira :

« Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous. »

Quelle bonne nouvelle ! Toute notre dette envers Dieu a été transférée sur Christ qui a payé tout ce que nous devions. Quel amour manifesté en Jésus ! Mais quelle souffrance pour Dieu le Père au moment de la crucifixion de son Fils ! Chaque clou enfoncé dans les mains et les pieds du Christ s’enfonçait aussi dans le cœur de Dieu. Il l’a fait pour nous, pour vous, pour moi, pour nos enfants, pour notre famille, pour notre monde.

Vous imaginez-vous donner votre propre fils ? C’est ce que Dieu a fait pour chacun de nous, afin que nous soyons pardonnés, purifiés, afin que nous recevions la foi, afin que nous recevions aussi la vie éternelle. Croyez que s’il avait été possible de sauver l’humanité par un autre moyen, Dieu l’aurait fait. D’ailleurs, Jésus n’a-t-Il pas dit dans une prière :

« Père, s’il est possible que cette coupe s’éloigne de moi, toutefois pas ce que je veux, mais ce que tu veux. »

La Croix est le signe indestructible du christianisme, il n’y a pas d’Évangile sans Croix, pas de bonne nouvelle, pas de pardon, pas de transformation possible sans l’œuvre de la Croix. La Croix, c’est le salut de l’humanité, car le sang de Jésus a été versé, et la Bible dit que sans le sang de Jésus, nous ne pouvons être pardonnés. Le sang de Jésus-Christ nous purifie de tout péché. Cessez vos vains efforts pour être transformés par vous-mêmes, abandonnez-vous à Jésus, croyez dans tout ce qu’Il a accompli pour chacun de nous sur la Croix.
Réalisez votre état de péché et de séparation devant Dieu, et découvrez son amour. Oui, Il veut que vous puissiez Lui parler tel un enfant parle à son père. Laissez-vous purifier, nettoyer dans votre être intérieur, laver par le sang de Jésus.

Bien sûr, cela peut vous paraître bien symbolique, mais faites cette expérience : Remettez-vous entre les mains du Bon Berger.

Jésus a tout accompli sur la Croix pour que nous soyons sauvés. Laissez-vous aimer par Dieu, laissez-vous transformer par le Seigneur, aimez-Le comme Il vous le demande, sans faire pression, et vous verrez que votre vie va changer, grâce à l’œuvre de Jésus sur la Croix.
Que Dieu vous bénisse !

Daniel BODOLEC

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
lectus id, venenatis, in ante. ut tristique