Sélectionner une page

La fin des temps

1) INTRODUCTION.

Des événements tragiques se sont déroulés récemment au Japon. Un tremblement de terre d’une amplitude exceptionnelle et un tsunami ont provoqué des dégâts catastrophiques et la perte de nombreuses vies humaines. Ce pays a comme la France fait le choix d’exploiter l’énergie nucléaire. Les risques de contamination radioactive sont liés à cette orientation énergétique. Actuellement, personne n’est en mesure de définir précisément les conséquences à court, moyen et long terme suite à l’endommagement des centrales nucléaires.

L’Eglise doit observer les événements planétaires à la lumière des Ecritures. La catastrophe japonaise fait partie des bouleversements majeurs mentionnés dans la bible. Elle conduit à réfléchir à une réalité incontournable : le Seigneur Jésus revient bientôt pour établir une nouvelle ère. Ensuite, elle rappelle à chaque individu la fragilité et la brièveté de l’existence. Des personnes ont perdu la vie alors que la veille elles n’y pensaient certainement pas. Les Ecritures dénoncent la folie qui consiste à élaborer des projets sans les soumettre au Seigneur et à vivre prioritairement pour jouir des choses de la terre. Luc 12 : 16-21; Jacq 4 : 13-15. D’autres sont totalement démunis car ils ne possèdent plus rien. Enfin, la responsabilité du peuple de Dieu est d’avoir compassion de cette nation et de prier en sa faveur afin qu’au milieu de cette calamité beaucoup se tournent vers Jésus pour implorer Son secours, Son salut, Sa présence. Cette grande puissance économique a besoin de vivre une expérience spirituelle qui permettra à plusieurs de lever les yeux vers le Ciel pour recevoir le pardon, la vie éternelle, la consolation. Ps 34 : 5-7; 121 : 1; Act 3 : 19.

2) LES SIGNES PRECURSEURS DU RETOUR DE JESUS.

a) Les guerres, les famines, les tremblements de terre.

Le Seigneur a annoncé Son retour à Ses disciples. Jean 14 : 1-4. Les anges l’ont aussi prédit. Act 1 :11. Les apôtres ont cité Son avènement. 1 Cor 1 : 8; 4 : 5; 1 Thes 2 : 19; 2 Thes 2 : 1-12; Héb 9 : 28; Jacq 5 : 7. Plusieurs événements et manifestations doivent précéder la seconde venue de Jésus. La bible mentionne des guerres, des famines, des tremblements de terre. Mat 24 : 6-8; Marc 13 : 7-8. Bien évidemment, il y a toujours eu de telles catastrophes dans l’histoire. Néanmoins, leur force, leur amplitude et leur fréquence augmentent de manière évidente. Des spécialistes affirment qu’il n’y a jamais eu autant de conflits armés qu’à notre époque. Vu les tensions et les enjeux internationaux concernant l’exploitation des ressources de la terre (pétrole, gaz, minerais, eau…), il est évident que les nations vont se déchirer de plus en plus à l’avenir.

D’autres spécialistes affirment que les activités humaines sont responsables du réchauffement climatique. Ce-dernier risque de provoquer de plus en plus de dérèglements majeurs au niveau de la nature. Malgré le caractère dramatique de ces manifestations, Matthieu a affirmé que le pire serait à venir. Mat 24 : 8. Luc a précisé de son côté que la fin ne surviendrait pas tout de suite. Luc 21 : 9. Il a aussi mentionné de “grands tremblements de terre“, des “pestes” ou “épidémies” et des “phénomènes terribles“. Luc 21 : 11. De toute évidence, la planète subit ces réalités. Tout le monde a en mémoire, la tempête qui a frappé la France en 1999, l’attaque et l’effondrement des tours jumelles à New York en 2001, l’explosion de l’usine AZF à Toulouse, le tsunami en Indonésie avec les 280 000 morts, les inondations en Louisiane aux Etats-Unis, la pollution du pétrole dans la baie du Mexique en 2009. Il s’agit d’événements extrêmement médiatisés. D’autres sont ignorés ou peu développés par les médias : les conflits sanglants en Sierra Léone pour l’exploitation du diamant, en République Démocratique du Congo pour le contrôle des minerais utilisés dans le fonctionnement des téléphones portables, des famines régulières dans les régions du Sahel…

b) La persécution des chrétiens.

Jésus a clairement annoncé à Ses disciples le risque de persécutions. Mat 24 : 9; Marc 13 : 9; Luc 21 : 12-15. Rejeter et haïr un chrétien consiste à rejeter et haïr le Fils de Dieu. Dans de nombreux pays, les gens se convertissent au péril de leur vie. Ils acceptent de subir la privation de leurs biens, de leur emploi, de leurs ressources. Ils endurent l’emprisonnement et supportent l’incendie de leur habitation et de leur église. Ils se réunissent clandestinement en sachant que la police peut faire irruption à n’importe quel moment à cause d’une délation. Ils sont battus et frappés physiquement. Ces réalités doivent nous amener à réaliser notre privilège de nous réunir librement pour louer le Seigneur dans la communion fraternelle et écouter Sa Parole sans aucun risque. Un croyant absent régulièrement de la vie de l’assemblée à cause de la fatigue, d’un manque d’envie, de motivation et de consécration a besoin d’ouvrir les yeux sur ce que vivent des milliers de frères et sœurs dans le monde.

Bien évidemment, dans certains pays, les chrétiens ne sont pas les seuls à souffrir de la persécution orientée vers les minorités religieuses. Cependant, aucune religion ne suscite autant de mépris, de haine, d’acharnement que le christianisme. Pourtant, ce-dernier défend des valeurs remarquables : amour, pardon, paix, grâce, miséricorde, compassion… Derrière cette réalité se trouve le rejet du Seigneur Lui-même. Jean 15 :18-19.

c) La persécution dans les familles.

C’est douloureux de subir la moquerie, l’abandon et l’incompréhension des autres. Mais c’est encore plus terrible quand ces attitudes sont manifestées par la famille. Celle-ci devrait accepter et respecter les chrétiens avec leur foi. Jésus a averti au sujet de comportements violents de la part des proches. Cela peut aller jusqu’à livrer à la mort un frère, une sœur, son père, son propre enfant. Marc 13 : 12-13; Luc 21 : 16-19. Des disciples dans plusieurs régions du monde ont à affronter ce genre d’épreuves.

d) La Parole annoncée à toute les nations;

Jésus a clairement annoncé que la fin de notre monde actuel et Son retour seraient précédés de la diffusion de l’Evangile à toutes les nations. Mat 24 : 14; Marc 13 : 10. A l’heure actuelle, il n’y a jamais eu autant de missionnaires. Des peuples de plus en plus nombreux possèdent la bible ou une partie de la bible dans leur langue vernaculaire. Beaucoup de chrétiens reçoivent l’appel de Dieu pour la traduction des Ecritures dans des langues peu répandues. De nombreux programmes d’alphabétisation sont mis en place et permettent à des multitudes d’apprendre à lire à partir des textes bibliques.

Dans les régions où ces initiatives sont impossibles, les gens sont atteints par le message de l’amour de Dieu grâce aux moyens de communications modernes : télévision par satellite, internet. La bible demeure le livre le plus diffusé. On estime à 1 million par an le nombre de bibles imprimées officiellement en Chine ! Ainsi, le plan du Seigneur se réalise : tous les êtres humains sur cette terre vont entendre la prédication de la Parole avant la venue de Jésus.

e) Les prophéties à accomplissement multiple.

Jésus a prédit la destruction du temple et de Jérusalem. Mat 24 : 1-2; Luc 21 : 20. Il convient de comprendre la difficulté pour les disciples de l’époque de saisir une telle parole. Le temple était somptueux et majestueux. Certaines pierres faisaient 10 mètres et pesaient plusieurs centaines de kilos ! De plus, il était le symbole de la présence du Seigneur au milieu de Son peuple. Jérusalem était la cité où Dieu résidait. Elle était la capitale religieuse du pays. Il était inconcevable pour un juif d’envisager sa ruine.

Les paroles de Jésus ont été prononcées environ 40 ans avant leur réalisation. En effet, en l’an 70, les armées romaines sous Titus ont pillé et détruit le temple, incendié et ravagé Jérusalem. La terreur et la désolation ont été terribles. Mat 24 : 16-22; Marc 13 : 15-20; Luc 21 : 21-24. Comble de l’abomination pour un hébreu, elles ont profané le temple en y offrant des sacrifices. Mat 24 : 15; Marc 13 : 14; Luc 21 : 20. C’est ce qui s’était déjà passé en 168 avant J-C avec Antiochus Epiphane alors roi de Syrie. Il avait fait cesser les sacrifices pour immoler à la place un porc. Il avait de plus ériger une statue à Jupiter dans le lieu très saint. Ce style de profanation et de provocation sera manifesté par l’Anti-Christ en son temps dans le futur temple de Jérusalem. Dan 9 : 27; 12 : 10: 2 Thes 2 : 1-4. Ainsi, ces prédictions se sont déjà réalisées à 2 reprises dans l’histoire et s’accompliront une nouvelle fois à l’avenir, précédent de peu le retour de Jésus.

3) LE RETOUR DE JESUS.

Le retour de Jésus s’effectuera en 2 phases :

a) La première phase.

Le Seigneur reviendra dans les airs pour prendre avec Lui les disciples. Ceux-ci ne connaîtront pas la mort mais seront changés en un instant et seront attirés à la rencontre de Jésus. 1 Thes 4 : 13-18. Cet événement exceptionnel et miraculeux interviendra après la résurrection des croyants morts dans la foi au Fils de Dieu. Ces annonces peuvent faire sourire ou provoquer le mépris. Certains peuvent affirmer vouloir croire la bible mais pas en totalité à cause de passages insensés et déraisonnables pour la raison humaine. Cependant, le principe divin demeure la foi absolue dans les Ecritures. Tout ce qu’Elles contiennent est la vérité de Dieu qui s’accomplira inéluctablement. Ainsi, des millions de chrétiens à la surface de la terre disparaîtront en un instant à la rapidité de l’éclair quelles que soient leurs activités. Mat 24 : 40-41; 1 Cor 15 : 51. Cela signifie que des incroyants et des sympathisants de l’Evangile resteront sur la terre et vivront des moments très difficiles parce que la persécution contre l’Eglise et contre les juifs sera à son paroxysme. Apo 3 : 10; 13 : 5-18.

Avant l’enlèvement de l’Eglise, beaucoup ne se soucieront pas de cet événement majeur et continueront à vivre normalement. Mat 24 : 37-39. Comme à l’époque de Noé, la majorité est incrédule et vit uniquement pour les choses de la terre sans considérer la nécessité de croire dans la vie éternelle.

b) La deuxième phase.

Quelques années plus tard, Jésus viendra sur la terre avec les disciples et instaurera Son royaume : ça sera le début du millénium. Ce retour sera visible. Mat 24 : 29-35; Marc 13 : 24-31; Luc 21 : 25-28. Cette venue s’effectuera dans un contexte de grande angoisse sur terre. Les hommes aspireront à la paix et à la sûreté mais sans impliquer le Seigneur. Une ruine les atteindra et les plongera dans la frayeur. 1 Thes 5 : 3. Apo 8 : 11 précise que le tiers des eaux du globe seront amères, causant la mort de multitudes. Vu l’étendue et la progression de la pollution des cours d’eau et des mers, cette menace n’est pas irréelle. Apo 6 : 4-8 évoque la psychose de la guerre et des prix exorbitants des denrées alimentaires. Jésus a affirmé que les hommes seraient désemparés au “bruit de la mer et des flots“. Luc 21 : 25-26. Il précise que les “puissances des cieux seront ébranlées“, ce qui permet de penser à l’utilisation d’armes atomiques. Mat 24 : 29; Luc 21 : 26.

Ces descriptions bibliques ont pour but d’attirer notre attention sur la dégradation inéluctable des futurs événements terrestres. L’Eglise doit être sensibilisée pour témoigner de la nécessité de recevoir une vie et un espérance éternelles. En même temps, il Lui est important de veiller afin de demeurer attachée à Son Seigneur. Mat 24 : 44; Marc 13 : 35-37; Luc 21 : 34-36.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Campagne de dons 2019

Votre don fera la différence !

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
Phasellus risus. facilisis sem, ut porta. consectetur id