Sélectionner une page

L’EVANGELISATION (3)

Lecture Eccl 9 : 10.

1) L’INFLUENCE DE LA PRIERE.

  • Il est utile de rappeler la réalité suivante : la prière doit être élevée au rang de priorité de la vie chrétienne. Le disciple a besoin de la développer et de la vivre intensément pour croître personnellement dans sa foi. De plus, il est nécessaire qu’elle soit le fondement et la base de toutes les actions dans l’assemblée. L’église du premier siècle en avait fait un des 4 piliers de son essor. Act 1 : 14; 2 : 41-42. Bien des témoignages en rapport avec des réveils spirituels s’accordent pour préciser que la recherche de la présence de Dieu dans la prière et l’intercession sont à l’origine d’actions puissantes du Saint-Esprit. Cette réflexion a pour but d’encourager les chrétiens à privilégier cet aspect pour vivre une évangélisation encore plus efficace.
  • L’influence de la prière est révélée dans plusieurs passages bibliques. Act 2 : 1-41; 4 : 29-31. Dans ces contextes de l’époque, elle a eu un effet puissant dans 2 directions. Premièrement, elle a permis aux disciples de surmonter leurs craintes et leurs retenues. Pendant leurs réunions de prières, le Saint-Esprit les a remplis et leur a communiqué de l’assurance et des certitudes. Ils ont été fortifiés dans leurs convictions. Ainsi, un croyant prisonnier de sa timidité et de son tempérament excessivement replié sur lui-même peut prendre une victoire en se laissant progressivement transformé par le Seigneur dans la prière.
  • Deuxièmement, la prière a eu un impact autour d’eux car de nombreuses personnes se sont converties à l’écoute de l’évangile. Les cœurs ont été touchés par le Seigneur. Nous remarquons la complémentarité entre l’action humaine et l’action divine. En effet, la part du disciple est d’être un témoin en partageant sa foi et en invitant son entourage à recevoir le Sauveur. Sa responsabilité est également d’intercéder en faveur des gens. La part de Dieu se situe dans les domaines suivants : Il attire les âmes :

Jean 6 : 44; Il provoque et conduit des circonstances afin que des personnes soient exposées à l’évangile, Il ouvre l’esprit des auditeurs bien disposés pour une bonne compréhension du message du salut : Luc 24 : 45; Act 16 : 14; Il presse les cœurs pour les convaincre de péché et les amener ainsi à la repentance :

Jean 16 : 7-8. L’association de Dieu avec Ses enfants dans le domaine de l’annonce de l’évangile débouche sur le salut des gens.

2) LA PRIERE PERMET D’ETRE CONDUIT PAR DIEU.

  • Act 8 : 26; 29 Þ Le livre des Actes fait l’éloge de Philippe. Act 6 : 3-5. Ces qualités sont citées car ce disciple était de toute évidence un homme de prières. Parmi ses expériences remarquables, on relève celle-ci : le Seigneur l’a conduit avec précision. Dans un premier temps, un ange est intervenu pour lui donner une direction.

Act 8 : 26. Dans un deuxième temps, l’Esprit lui parla. Act 8 : 29. Ensuite, l’évangéliste a témoigné au ministre Ethiopien et l’a éclairé au sujet de Jésus. Cette rencontre grâce à laquelle un haut fonctionnaire a trouvé le salut a été possible parce qu’un chrétien habitué à pratiquer la prière s’est laissé conduire par Dieu pour le témoignage de l’évangile.

  • Lorsqu’un disciple passe du temps dans la prière, il démontre son aptitude à vouloir plaire à Dieu. Il devient alors un instrument de bénédiction et le Seigneur l’utilise pour que le message du salut soit diffusé. Ce récit nous montre également que Dieu a préparé des œuvres pour chaque chrétien afin que le message de la croix se propage. Eph 2 : 10. Il nous suffit d’être attentifs et de comprendre la direction du Seigneur dans les circonstances de nos vies. Des rencontres inattendues sont des opportunités de témoignages provoquées par le Saint-Esprit. Lorsque Philippe a été convié à quitter la Samarie pour aller du côté du midi, il avait énormément de succès dans la proclamation de l’évangile. Les miracles confirmaient sa prédication et des multitudes se convertissaient à Jésus. Act 8 : 5-13. Sur un plan humain, quitter cette région  où il avait du résultat était une contrariété et une source de frustration.
  • De la même façon, des changements d’emploi du temps, des programmes bouleversés, des événements non désirés peuvent provoquer de l’irritation. Mais il est possible de les apprécier comme des opportunités voulues de Dieu pour accomplir une œuvre divine dans le domaine du témoignage de l’évangile. Pour cela, nous avons besoin de gagner en souplesse et en malléabilité afin de permettre au Seigneur de nous conduire plus facilement.
  • Act 16 : 9 Þ Paul a été interpellé par le Seigneur dans une vision. Sa stratégie d’évangélisation de l’Asie Mineure a été bouleversée car l’apôtre a compris la nouvelle orientation de Dieu pour son ministère. Ce changement de direction l’a amené à témoigner de sa foi en Europe en atteignant la Macédoine.
  • Act 10 Þ Pierre a prêché l’évangile pour la première fois à des païens, des non juifs, sur la base d’une intervention divine. En effet, une vision a révélé à l’apôtre la direction à suivre. On peut noter un élément intéressant : Pierre était en train de prier quand il a eu cette révélation. Dans un autre contexte, le plan divin a été dévoilé à Paul et à Barnabas lors d’un moment de jeûne et prières. Act 13 : 1-3. Ces exemples confirment la nécessité de la prière et de la recherche de la présence de Jésus pour être conduit. Une autre leçon surgit de ce passage : l’éducation de Pierre et sa mentalité l’empêchaient d’entrer dans la maison de Corneille pour lui présenter le Sauveur. Il lui a fallu être bousculé par le Seigneur pour qu’il cède et renonce à ses conceptions.
  • Il arrive que des chrétiens aient des réticences à offrir l’évangile à certaines catégories de personnes. Comme nous l’avons vu précédemment, l’Eglise est appelée à atteindre tout le monde sans considération de couleur de peau, d’orientation politique, religieuse, de niveau social, d’habitude vestimentaire, d’appartenance ethnique ou autre. 1 Tim 2 : 4, Jacq 2 : 9; 1 Pie 1 : 17. Nous avons parfois besoin que le Seigneur nous dérange et nous bouscule pour abandonner nos raisonnements et nos pensées erronnées. Une saine remise en question ouvre la porte à un témoignage plus efficace et conforme aux désirs du Père.
  • Act 13 : 6-7; 28 : 30-31 Þ Paul ayant été un homme de prières et consacré à son Maître, le Seigneur s’en est servi et a permis des circonstances dans sa vie qui ont favorisé l’annonce de l’évangile. En fait, l’apôtre a mis à profit tous les contextes dans lesquelles il s’est trouvé pour parler de Jésus. Même en prison dans un environnement hostile, il a affiché sa foi au travers du chant. Act 16 : 25. Puis, il a rebondi sur un événement tout à fait exceptionnel pour apporter le salut à une famille. Act 16 : 26-34. Suivant son exemple, il est donc possible de considérer les différentes situations rencontrées comme autant d’opportunités suscitées par le Seigneur pour témoigner de la foi. Cette bonne vision habite le cœur du disciple lorsque ce-dernier met l’accent sur la prière.

3) IMPORTANCE DE L’ACTION.

  • La prière est prépondérante pour connaître du succès dans l’évangélisation. Néanmoins, elle doit être suivie d’actions concrètes. En effet, il ne s’agit pas de passer son temps à prier sans ensuite entreprendre des œuvres. Un chrétien n’est pas invité à passer toute sa vie à prier en attendant des songes et des visions pour savoir s’il doit partager l’évangile ! Eccl 11 : 4 évoque l’homme continuellement en train d’observer autour de lui sans jamais agir. Il symbolise le croyant qui attend en permanence une direction du Saint-Esprit (le vent) pour se lancer dans le témoignage de sa foi. Il guette toujours les meilleurs moments et les circonstances les plus propices pour semer le pain de vie (il regarde les nuages porteurs de pluie, il attend que les conditions soient optimales pour partager la Parole)
  • Le piège est de mettre excessivement en avant les obstacles à l’évangélisation : les gens sont incrédules et indifférents, ils ne sont pas prêts à écouter, ils sont trop occupés à leurs affaires, ils ne sont pas intéressés par les choses de Dieu, ils sont trop déçus par les religions…
  • Toutes ces remarques sont justes, mais elles ne doivent ni empêcher ni décourager les chrétiens de partager leur foi. En attendant un réveil puissant qui touchera notre nation, la prière de l’Eglise nécessite d’être suivie d’actions pour communiquer l’évangile même dans un contexte difficile. En effet, malgré l’hostilité de la plupart des gens, plusieurs sont à la recherche des valeurs bibliques et sont motivés pour chercher le Créateur. L’assemblée n’a donc pas à attendre que tous les cœurs soient bien disposés ou que les conditions deviennent favorables, mais elle est conviée à semer avec foi pour moissonner au temps convenable.
  • Eccl 11 : 5-6 Þ Ce passage met en avant l’ignorance de l’homme au sujet de plusieurs domaines de la vie. De la même façon, le disciple ne connaît pas à l’avance les activités ou les programmes qui seront efficaces au niveau de l’annonce de l’évangile. Il est impossible d’estimer les résultats des actions d’évangélisation avant de les entreprendre. Certaines méthodes peuvent sembler bonnes mais se révéler décevantes. A l’opposé, on peut être surpris de l’efficacité de certains projets auxquels on ne croyait pas trop. A titre personnel, quand un chrétien parle de Jésus, il ne voit pas le travail du Saint-Esprit dans le cœur de la personne.
  • C’est pourquoi le principe mis en avant est l’application à remplir la mission associée à la confiance en Dieu. L’assemblée est appelée à être attachée à son devoir de propager l’évangile dans sa région avec persévérance et abnégation, même si elle ne maîtrise pas les résultats de ses efforts. La foi donne ensuite l’assurance que la semence de vie répandue portera du fruit dans des cœurs bien disposés. Eccl 11 : 1;

Es 55 : 10-11.

 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evandis Gospel TV

Découvrir

COMMENTAIRES RECENTS

ABONNEZ-VOUS

Faire un don

En tant qu’association cultuelle Loi 1905, Evandis est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer des reçus fiscaux à ses donateurs.

En France, votre don en faveur de l’association Evandis est déductible de vos impôts, 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % de vos revenus imposables.

Vous pouvez nous faire un don par Paypal, par virement bancaire et par chèque.

Faire un don
nunc nec mattis porta. sit libero commodo ipsum ut sed